Rechercher

Le verre (re)devient tendance : Lucile Viaud



Texte / Christophe Cesbron * Photo / DR Publié dans le magazine Kostar n°78 - décembre 2021-janvier 2022



Lucile Viaud © Vincent McClure

Pour Lucile Viaud, le verre, avant d’être une matière, est une histoire, un processus de transformation, une expérience qui naît d’un territoire et qui y prend forme.


Lorraine d’origine, Lucile Viaud a une relation forte à la Bretagne où, petite, elle venait passer ses vacances. Formée à l’école Boulle à Paris, elle s’intéresse à la possibilité de transformer les matières qui nous entourent, les déchets que l’on produit, pour les recycler, les réutiliser sous une autre forme. Ses premières recherches, elle va les mener en lien avec la filière halieutique, transformant les coquilles d’huître, d’abord en plâtre, en céramique et enfin en verre.

Ce verre marin, elle le nomme “Glaz”, empruntant au vieux breton ce mot définissant cette nuance subtile entre le vert et le bleu qui qualifie la couleur de la mer.

Ce verre marin, elle le nomme “Glaz”, empruntant au vieux breton ce mot définissant cette nuance subtile entre le vert et le bleu qui qualifie la couleur de la mer. D’une transparence sourde, d’une teinte changeante, micro-bullé, ce verre a une présence extraordinaire à la fois brute et profonde.

En Occitanie, elle crée le verre de Rouergue à partir du sable du Lot, des cendres de bois de chauffage de la vallée de la Truyère, et de coquilles d’escargots. Sa couleur douce d’ambre absorbe plus ou moins la lumière en fonction de son épaisseur. Actuellement, elle est en repérage sur les îles bretonnes où elle saisit le paysage, prélève des échantillons, collecte des matières non valorisées, rencontre les entreprises du BTP et teste en laboratoire à Rennes ce qui deviendra sous peu le verre des îles du Ponant.

https://atelierlucileviaud.com



Les boules / Glaz / 2019

Collection Rœllinger / Bol et fiole Glaz / 2018 & 2019

Les pots / Glaz et Rouergue / 2016