Rechercher

Esprit guinguette


La Huchette, le cadre champêtre du vignoble nantais pour être seul au monde ou presque. © Guinguette la Huchette

Texte / Henri Pasquet

Publié dans le magazine Kostar n°81 - été 2022


Les guinguettes fleurissent. Comme si depuis quelques années, l’été nous en ramenait toujours plus. Au-delà du simple spot au bord de l’eau, la guinguette se veut désormais concept. Bar, restaurant, club… la guinguette est aujourd’hui un lieu hybride qui invente de nouvelles formes. En ville, à la campagne, au bord de l’eau ou en pleine terre, tour d’horizon sur la zone Kostar.



“Un seul dimanche au bord de l'eau,

Au trémolo

Des p'tits oiseaux

Suffit pour que tous les jours semblent beaux

Quand on s'promène au bord de l'eau”


Le refrain chanté par Jean Gabin ne rajeunit personne mais la guinguette ne date pas d’hier. La chanson résume à la fois le concept et le situe historiquement. La guinguette est à l’origine un lieu au bord de l’eau où l'on se retrouve pour boire un verre, manger un morceau et danser. Le tout dans une ambiance conviviale et une décoration bucolique avec guirlandes colorées et grandes tablées en bois.

Au 18e siècle, les premières guinguettes apparaissent en région parisienne sur les bords de la Marne et de la Seine. C’est donc d’abord un débit de boissons populaire. Les établissements s’installent loin de Paris afin d'éviter les taxes de marchandises lorsqu’elles entrent dans la capitale. On y vient déguster le guinguet, un vin blanc bon marché qui a donc donné son nom à la guinguette.

Le dimanche, on s'y retrouve pour différents loisirs : la pêche, la natation, la danse, le chant. Elles sont en plein essor au 20e siècle. Le son des accordéons accompagne les valses de musette. Jusqu’à son déclin dans les années 60. Une disparition peut être due à l’interdiction de se baigner dans les rivières. L'apparition du rock et les yéyé a aussi bouleversé les codes des soirées pour les Français.

La Guinguette du MeM, au bord de l’eau, le style écolo en toute simplicité. © Nico M Photographe

Un retour en ville


Autrefois délaissées, les berges des fleuves et rivières ont été aménagées pour créer de nouveaux lieux festifs. Souvent un peu en retrait des zones résidentielles. C’est alors que les guinguettes font leur retour en ville : Nantes, Angers… ou Rennes avec l’exemple de la guinguette du MeM. Au bord de la Vilaine, à dix minutes en vélo du centre-ville, le trait d’union entre la ville et les étangs d’Apigné. Le MeM, c’est donc un chapiteau Magic Mirrors qui propose concerts et événements à l’année. De mai à septembre, la guinguette est le lieu où l’on se retrouve pour refaire le monde. Le spot propose des planches à picorer, des pizzas, des salades. La tendance vintage et les matériaux de récup ont été choisis pour la décoration: tourets en guise de table, des palettes servent de canapé. C’est aussi le cas au Héron carré. Près du parc Balzac, la guinguette est installée au bord de la Maine avec vue sur l’imposant château d’Angers. Le fait-maison est de rigueur pour la nourriture. On y sert des bières artisanales, des vins bios. Une cuisine concoctée avec des produits frais et locaux. La terrasse en bois permet d’organiser des bals, des concerts et des dj sets.


Les Nantais, le spot offre convivialité et streetfood. © Les Nantais

Nantes, la place forte


Si l’on tient compte du nombre de guinguettes, la métropole nantaise est en passe d’en devenir la capitale. Sur l’île de Nantes, on admire la Loire à la guinguette du Belvédère. Vue plongeante depuis l’une des terrasses de la structure métallique, c’est un spot plein soleil. Autant dire que l'endroit est très prisé en fin de journée pour assister au spectacle du coucher de soleil. Un peu plus excentrée, Station Nuage se remarque de loin lorsqu’on arrive sur l’île Forget à Saint-Sébastien-sur-Loire. Écurie de chevaux jusque dans les années 50, c’est désormais une maison bleue recouverte d’un nuage grâce à l’imagination des artistes français YokYok pour Le Voyage à Nantes. Sur le canal Saint-Félix, Le Petit Baigneur est une péniche décorée avec des parasols de plage et un peu de végétation. Si ça n’est pas une guinguette à proprement parler, le spot surfe sur les codes de la guinguette au bord de l’eau. Mais celle qui fait le buzz, c’est la guinguette Les Nantais. À la Carrière de Saint-Herblain, juste de l’autre côté du périph’, le cadre est idyllique. Au bord d’un grand plan d’eau entouré de falaises, c’est le lieu pour lacher prise. On y cultive l’esprit streetfood. Élaboré par un chef, trois comptoirs gourmands offrent des pizzas irrésistibles comme à Naples, poké bowls et tapas. Tout en se désaltérant avec des bières brassées localement, on peut jouer à la pétanque grâce à un boulodrome installé sur place. Et tout l’été, l’équipe rivalise d’imagination pour créer des événements. En remontant la Loire direction Angers, on s’arrête à La Sablière à Sainte-Luce-sur-Loire. On contemple le fleuve assis sur le mobilier rouge réalisé par les designers nantais Talking Things. Un peu plus loin, Mauves balnéaire est la guinguette à proximité du Pont de Mauves-sur-Loire. Un food truck, une buvette et une cabine scène donnent une sensation de dépaysement. Si on a choisi de partir vers Saint-Nazaire, on s’arrête à La Déhale à Saint-Jean-de-Boiseau. Bar et terrasse sur ce vieux chaland. Le point commun entre toutes ces guinguettes, c’est la convivialité et la fête qui se généralise en soirée.


Le Héron Carré, un écrin de verdure, la Maine et le Château des ducs d’Anjou. © Altydrone

Pas encore présent en Bretagne


L’esprit guinguette ne s’ancre pas encore autant à la pointe de la Bretagne. Le Morbihan, le Finistère et les Côtes d’Armor semblent moins gagnés par le phénomène. Faut-il y voir la concurrence des nombreuses crêperies ? Ou alors imaginer que des températures un peu plus fraîches ou un vent un peu plus présent rendent la saison des guinguettes plus courtes et le concept économiquement moins viable ?

Malgré tout, à Brest et à Lorient, l’enseigne Loco Loca fait sensation avec son bar tapas, resto latino. Lancé au centre de Rennes dans une très belle maison avec grand jardin, Loco Loca cultive l’esprit de la fête débridée avec une touche d’exotisme bienvenue.


Retour aux sources


Si la guinguette reste un phénomène urbain qui se développe maintenant en ville ou juste en périphérie, le concept s’implante aussi à la campagne. Le vigneron Jérémy Huchet a créé une guinguette en plein vignoble nantais : La Huchette. Le propriétaire du domaine de La Chauvinière a aménagé une pergola dans les vignes, une terrasse en bois couverte et des transats dans la prairie. Dans un décor idyllique, loin de toute agitation, on s’y sent presque seul au monde. Dégustation de plats de saison, de grillades accompagnées de vins bios du domaine. À Ménil, Nathan Tarin et Thimothée Bigot ont ouvert une guinguette qui fait parler d'elle, au bord de la Mayenne, au sud de Château-Gontier.

En ville ou à la campagne, la guinguette devient incontournable. Aujourd’hui, chaque commune ou presque veut sa guinguette et étudie la possibilité d’une implantation ! Son développement suit le même process que la restauration. Il faut créer la surprise et innover pour faire le buzz. Suivre les tendances musicales et culinaires. Être instagrammable évidemment ! Après la période de restrictions que nous avons connue, la simplicité et la convivialité de la guinguette lui procurent un sentiment de liberté. Les multiples possibilités qu’elle offre semblent lui assurer un avenir radieux. Esprit guinguette quand tu nous tiens !