Rechercher

Laurence Gateau : “Le lieu idéal pour être acteur de la ville”


Interview / Ilan Michel * Photo / Fanny Trichet Publié dans le magazine Kostar n°76 - été 2021

Le Fonds régional d'art contemporain des Pays de la Loire prend ses quartiers à la pointe de l'Île de Nantes. Un nouveau site pour montrer l'art en train de se faire. Expos et performances au programme, entre deux verres en terrasse. Laurence Gateau, la directrice, vous explique tout.


Pourquoi avez-vous éprouvé le besoin de créer une antenne du Fonds régional d’art contemporain à Nantes ?

À Carquefou, où nous sommes installés depuis 2000, nous accueillons 50 visiteurs par week-end en moyenne. En 2007, lors de la première exposition au Hangar à Bananes dans le cadre d’Estuaire, nous avons reçu 3000 visiteurs le premier dimanche ! Dès lors, je propose aux élus le projet d’un lieu pérenne à Nantes. Jusqu’à 2019, nous avons bénéficié de la HAB Galerie une fois par an.


Avez-vous envisagé d’abandonner Carquefou ?

Abandonner Carquefou n’était pas envisageable. Cette architecture est idéale pour la gestion de la collection et bénéficie d’un bel espace d’exposition, associée à un corps de ferme qui permet d’accueillir 6 artistes par an en résidence. Après plusieurs projets, nous avons alors trouvé ce hangar. 700 visiteurs dès le premier week-end : le pari est gagné !


Quelles sont les missions de cette antenne ?

Le lieu est à la fois un espace de création, de production, d’exposition et de médiation. Cet espace permet également d’accueillir les scolaires, les universitaires, les écoles d’art…


Pourquoi avoir implanté le lieu sur le site de l’Île de Nantes ?

L’Île de Nantes a un attrait particulier : c’est le Quartier de la Création, beaucoup d’habitations, les ateliers d’artistes Bonus, l’École d’architecture, l’École des beaux-arts, bientôt l’École de design, un pôle universitaire… le lieu idéal pour être acteur de la ville.


Comment allez-vous vous manifester auprès des Nantais ?

Les choses sont en projet, à commencer par offrir un verre à nos voisins ! Puis nouer des liens à travers les visites d’ateliers, lancer des collaborations en terme de production et d’exposition. Un programme d’événements permettra de tisser des liens avec les habitants : danse, musique, théâtre… Par exemple, l’invitation à la chorégraphe Aline Landreau en collaboration avec le TU-Nantes et le CCN de Nantes.


“Le lieu est à la fois un espace de création, de production, d'exposition et de médiation.”

Présentez-nous ce lieu…

L’espace fait 480 m2. Il s’agit d’un ancien bar. Il était important que ce lieu soit lumineux. L’agence Claas a aménagé des poutres blanches qui contiennent tous les réseaux électriques et climatiques. Il fallait effacer tout ce qui était visuellement trop prégnant dans l’espace d’exposition de 300 m2. Le collectif Fichtre a conçu une grande cimaise articulée qui pourra servir à la fois de vestiaire, de mobilier de présentation pour une nouvelle acquisition... Ils ont créé une table ronde pour l’accueil des visiteurs afin de créer un espace de rencontre. On y trouve aussi une régie et de petits bureaux en mezzanine.


Que se passe-t-il à Carquefou ?

Des liens continuent d’exister entre les deux sites, notamment dans le cadre des Ateliers Internationaux : les résidences auront lieu à Carquefou, la restitution à Nantes. À Carquefou, nous mettons l’accent sur la collection en invitant des commissaires à réaliser des expositions de 9 à 12 mois à partir de nos œuvres, à l’exemple de celle de Claude Closky visible actuellement. Quand les artistes-commissaires se saisissent de la collection, ils l’observent à partir du prisme de leur propre création artistique.


L’antenne du Frac ne risque-t-elle pas de faire doublon avec la HAB Galerie ?

Au Frac, il y a toujours ce caractère exploratoire des propositions. Je fais attention à inviter des artistes internationaux qui n’ont pas encore exposé en France.


Pouvez-vous nous révéler la programmation à venir ?

Cet été, l’exposition d’ouverture est celle de l’artiste Rinus van de Velde qui réalise une production vidéo spécifique tout en sélectionnant des œuvres dans la collection, en coopération avec l’artiste Kati Heck. À l’automne, Étoiles distantes associe des artistes émergents, certains issus de la région, qui exposent à la fois à Nantes et chez plusieurs partenaires en région, sur le modèle d’une constellation.


FRAC Pays de la Loire, Hangar à bananes, Nantes, boulevard Ampère, Carquefou.