Rechercher

Le monde ailleurs de… Alain Mabanckou


Texte Alain Mabanckou / Photo DR Publié dans le magazine Kostar n°71 - été 2020

MacArthur Park


« Dans le MacArthur Park, à Los Angeles, il y a ce tunnel que j’aime emprunter.

Je passe des heures à l’intérieur à scruter les peintures de ces artistes inconnus qui, par la magie de leurs couleurs, ont gravé à la fois des étoiles et des soleils qui brillent même dans la nuit la plus profonde. On vous racontera que ce parc, qui doit son nom au général Douglas MacArthur, est un des lieux les plus dangereux de Los Angeles, qu’il traîne une mauvaise réputation depuis les années 1980 lorsque les gangs réglaient leurs comptes puis balançaient les corps dans le lac adjacent. Les temps ont changé, les autorités ont su transformer cet espace en véritable lieu de recréation prisé par les Angelinos.

Et je vagabonde ici tel un gamin, sans cesse émerveillé par les gens que je croise – beaucoup de Latinos. n En sortant du tunnel, la ville s’offre à moi, dans toute sa splendeur, et je peux alors marcher, marcher encore, jusque dans le Mid-Wilshire, mon quartier… »


L’écrivain franco-congolais enseigne la littérature française à Los Angeles d’où il nous envoie son texte. Sa leçon inaugurale pour le Collège de France reste dans les mémoires et ses romans connaissent un succès toujours grandissant. Il est aussi le directeur artistique du festival de littérature Atlantide, les mots du monde à Nantes.

bandeau.jpg

Illustration
© Alexia Moutel

MENU

  • Facebook
  • Instagram