Rechercher

Le monde ailleurs de… Terrier



Texte et photo / Terrier Publié dans le magazine Kostar n°71 - été 2020

Un coin de repli


« Ce n’est pas un coin de paradis ; enfin ça dépend ce que tu appelles “coin de paradis”. Je dirais plutôt que c’est un coin de repli, intense, où l’on se sent comme dans un coin de paradis. J’ai grandi à Landeronde, petite commune de Vendée, dans la rue des Pervenches. Il s’est passé un tas de choses sur cette portion de bitume. C’est un environnement qui peut paraître assez classique, une petite route de 200 mètres entourée de petites maisons qui se ressemblent toutes. Des souvenirs, profondément ancrés et partagés avec ma bande de potes, pour la plupart partis dans des grandes villes, mais aussi avec ma famille qui y vit toujours. C’est peut-être con de se souvenir de ça mais je nous revois en bande de potes qui marchent dans une rue déserte en pleine nuit, comme une meute de loups, chapka sur la tête à écouter The Kooks à fond. On a monté notre culture musicale ensemble, par le biais de nos maigres connaissances du rock ou de la pop, on fouinait sur internet pour trouver de nouveaux groupes et artistes à écouter et à se partager. Ces souvenirs m’accompagnent quand j’ai le cafard à Paris. »


C’est un autre Vendéen qui ira loin. La voix rauque, des textes bruts et parfois crus mais toujours personnels. Une sorte de dandy punk qui passe de la pop au hip hop. Son texte pour Kostar évoque ce grand écart permanent entre sa vie d’adulte parisienne et son adolescence vendéenne. Traversée punk est disponible en single et clip.

bandeau.jpg

Illustration
© Alexia Moutel

MENU

  • Facebook
  • Instagram