Rechercher
  • signature 1

Calepino, à la page



Texte / Mathieu Perrichet * Photo / Ludovic Failler pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°42 - octobre-novembre 2014


Depuis trois ans, Fabrice Richard s’est lancé dans la fabrication de carnets avec sa micro entreprise Calepino. Récit d’une success story made in Nantes.


Après des études de gestion en entreprises, deux années passés au Danemark où il découvre le design scandinave, avoir travaillé pour le compte d’une grosse boîte concevant des agendas et s’être octroyé une parenthèse dans la création web, Fabrice Richard a lancé Calepino en 2011.

« J’étais lassé du tout numérique et je voulais revenir au papier, bosser avec quelque chose de palpable. Je me suis dirigé vers le calepin car c’est un objet simple, pratique et universel », explique-t-il. Un pari audacieux à l’heure où les smartphones servent à tout et n’importe quoi. Mais un choix assumé : « Je suis convaincu que pour l’écriture, on n’abandonnera pas le papier. On écrit plus vite à la main, on relit plus facilement ses notes sur un carnet et l’on mémorise beaucoup mieux lorsque l’on rédige avec un stylo ».

Un argumentaire validé par les chiffres. Vendus dans une cinquantaine de pays, ses calepins lui ont permis d’atteindre un chiffre d’affaires s’élevant à près de 200 000 euros en 2013 avec une croissance de 102%.


L’intégralité de la production en papier 100% recyclé est réalisée à Nantes.

Pour séduire les potentiels clients, Fabrice Richard mise sur la qualité. Ainsi, l’intégralité de la production en papier 100% recyclé est réalisée à Nantes. « Pour moi, cela tombait sous le sens et ce bien avant que la vague Made in France ne déferle ». De plus, l’accent est mis sur la finition : « On travaille beaucoup les matières, on teste les papiers, on peut passer des mois avant de trouver la bonne encre », raconte ce passionné de graphisme et de typographie. Cerise sur le gâteau, « grâce à des carnets très classiques à l’origine, nous proposons plusieurs fois par an des collections éphémères en collaboration avec des artistes et designers (Kitsuné, les Nantais Emilie Bransac et Moon, Playtype…) ».

À presque 38 ans, Fabrice Richard est un homme comblé et plein de projets. Le papier est mort, vive le papier !

www.calepino.fr



5 dates clés


1511 Mort d’Ambrogio Calepino, érudit Italien, dont le nom a donné le mot calepin en français pour désigner un recueil de notes.

1998-1999 Ses années à Copenhague, déterminantes dans sa vie professionnelle.

2005 Rencontre avec sa compagne.

9 août 2008 Naissance de sa fille.

Septembre 2011 Lancement de Calepino.




Illustration
© Elly Olman

MENU

  • Facebook
  • Instagram