BANDEAU.jpg

MENU

Illustration
© Alexis
Grasset

Rechercher

Carte blanche : “Cast a glow on stripes”, par Elsa Tomkowiak


Exposition "Making Things Happen", Merchant House, Amsterdam, NL. © PH.GJ.vanROOIJ. Titre : Albedo 100, 2017, Multi-colored acrylic paint, foam, 200 x 106 x 15 cm.

Texte / David Lecerf * Visuels / Elsa Tomkowiak Publié dans le magazine Kostar n°60 - avril-mai 2018


Elsa Tomkowiak est une artiste de la couleur. Elle investit pleinement les lieux et décline un motif récurrent : la ligne. Pour Kostar, elle a puisé dans les photographies d’installations récentes in situ. On y retrouve à chaque fois une énergie contagieuse.


Autoportrait au dessin, 2016. © Elsa Tomkowiak.

Cast a glow on stripes ? « Je voulais un titre qui sonne comme une chanson », explique Elsa. C’est aussi un clin d’œil à la musique qu’elle pratique en parallèle. À y regarder d’un peu plus près, il y a dans ce titre beaucoup d’Elsa Tomkowiak, de l’énergie qui se dégage de ses interventions. Que ce soit en façade et à l’intérieur du Théâtre Graslin pour le Voyage à Nantes, sur les murs du CHU d’Angers, à Amsterdam, en Allemagne ou au Québec, on assiste à une véritable explosion de couleurs qui vous irradient.


“Je voulais un titre qui sonne comme une chanson.”

« Je travaille la lumière des couleurs franches qui ont la capacité de capter de manière intense. Dans les grandes espaces, la couleur se propage par réflexion. » Elsa est intarissable sur la couleur : « J’ai gagné en maturité. Au début, c’était un peu la palette de douze feutres. Maintenant j’ai commencé à trouver le bleu marine intéressant, j’aime sa capacité de lumière. Je n’utilise pas le gris, le beige, le kaki ou le marron mais je ne suis pas à l’abri d’utiliser le plus clair. »

Quel que soit le lieu, à l’intérieur ou à l’extérieur, Elsa Tomkowiak utilise la ligne comme motif récurrent dans son travail. Celle-ci est développée en bande suspendue qui partitionne l'espace, en volume, en strate, ou encore tendu en rideau. « Au départ, c’est une schématisation de strates dans l’espace, la question de la géologie m’alimente beaucoup. » Ensuite est venue l’envie de sculpter. Elle s’engage dans des accumulations de carton, de plâtres, de volumes en béton, puis plus récemment de mousse. n L’essentiel est bien cette connexion au réel les lieux. « Je n’ai jamais vraiment fait de peinture sur toile, j’ai besoin d’investir les espaces dans une dimension réelle, totale. » Elle les peint, déploie des bandes de films étirables XXL sur 20 mètres de long. À chaque fois, le public perçoit une sorte de pulsion vitale de l’artiste.



Instantané 81, Frac des Pays de la Loire © Elsa Tomkowiak. Sans titre, 2011. Plaques de platre, peinture acrylique, détail.

Exposition Quai des Arts, Cugnaux, 2015. © Celine Petot. Film plastique, peinture acrylique.

Passage Insolites, Ville de Quebec, Quebec, 2016. Lanières PVC, peinture acrylique, structure en métal. © Elsa tomkowiak.

Exposition, Vitrine du Centre d'Art La Terrasse, Nanterre, 2015. Sculpture en béton teint, peinture murale, gravier, pigments. © Celine Petot

  • Facebook
  • Instagram