Rechercher

Delphine Vaute, Faire campagne



Texte / Arnaud Bénureau * Photo / Ludovic Failler pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°42 - octobre-novembre 2014


En cette rentrée, Delphine Vaute sort, aux éditions Vide cocagne, Yvonne, l’enfant château. À travers ce roman graphique à la beauté fascinante et inquiétante, l’illustratrice retourne à la terre.

Fin août, la Nantaise s’est rappelée à nous. Par hasard. La jeune femme, passée par les Beaux-Arts d’Angers et Histoire de l’Art à Nantes, poste sur sa page Facebook une photo des tirages de l’illustration de la couverture d’Yvonne, l’Enfant Château. Le visuel est superbe. L’ensemble également. Yvonne, on le lit, on le feuillette, on y revient… Mais Yvonne, on ne la quitte pas. « C’est ma madeleine de Proust, c’est moi. Pour autant, ce n’est pas exactement autobiographique ; sinon les gens vont se demander pourquoi je ne suis pas en hôpital psychiatrique ».


Avec ce roman graphique, Delphine Vaute revient sur ses étés passés dans le Maine-et-Loire.

Avec ce roman graphique, Delphine Vaute revient sur ses étés passés dans le Maine-et-Loire. « Il y avait les poules, les lapins, ma grand-mère Yvonne qui m’apprenait les petits riens de la vie… ». Il en résulte aujourd’hui un livre où le fantôme d’Alice au pays des Merveilles croise un kid en tee-shirt Nirvana. Certaines planches évoquent l’univers des Hell’O Monsters. Un monde où le réel devient fantasmagorique. Delphine Vaute, elle, se réclame des photographes Sally Mann, Joel-Peter Witkin, du dessinateur naturaliste Jean-Jacques Audubon, de l’illustrateur russe Ivan Bilibine. Yvonne est né de ces influences, de longs mois de travail en solitaire et nous entraîne dans une partie de campagne à laquelle nous n’avons pas fini de rêver.


http://delphinevaute.hautetfort.com




bandeau.jpg

Illustration
© Alexia Moutel

MENU

  • Facebook
  • Instagram