Rechercher
  • signature 1

Elly Oldman habille le numéro 69 du magazine papier



Texte / Patrick Thibault * Photo / Gildas Raffenel pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°69 - février-mars 2020



Même si elle est venue au dessin par accident, Elly Oldman va bien ! Avant 2016, elle ne savait pas dessiner. Mais, après une crise d’épilepsie, qui lui a fait perdre un peu de sensibilité du côté gauche, elle a choisi de se rééduquer par le dessin. Très vite, elle imagine Le Dessin sans fin qu’elle poste sur Instagram. La suite est plutôt heureuse : le festival Maintenant lui propose une exposition, elle réalise l’affiche d’Im from Rennes, la BD La Vilaine«C’est devenu plus sérieux, j’ai pu quitter le bar où je travaillais. Maintenant, c’est mon vrai travail », explique celle qui est arrivée de Lannion à Rennes en 2008, après son bac. « Au début, je dessinais tout ce qui me passait par la tête et même un peu n’importe quoi.» Pour la fresque qui s’expose désormais au national et à l’international, elle ajoute une dimension écolo et de la réalité augmentée. « Le Dessin sans fin, c’est mon CV, ma life ! »


“Mon leitmotiv, c’est dessiner des trucs qui me font marrer sans avoir à justifier.”

Kostar, pour Elly Oldman, « c’est le pote avec qui tu vas boire un verre. Il a été témoin de plein de choses que j’ai vécues dans les bars. » Elle a voulu un coup de chaleur orangé qui réchauffe le bleu froid de l’hiver. Elle a ajouté des animaux avec des choses qui n’ont rien à voir… « J’aime l’absurde. Mon leitmotiv, c’est dessiner des trucs qui me font marrer sans avoir à justifier. On sort tellement de justifications foireuses… »

Pour la suite, Elly Oldman veut explorer le monde avec sa fresque, continuer à apprendre son nouveau métier. Elle a des projets avec Elektroni(k), Stereolux et d’autres structures. Elle participe au volume 2 de La Vilaine et rêve de faire des albums de coloriages.


Elly-oldman.fr

@theinfinitedrawing




Illustration
© Elly Olman

MENU

  • Facebook
  • Instagram