top of page
Rechercher

Mylène Dagnet habille le numéro 85 du magazine papier



Texte / Patrick Thibault * Photo / Mylène Dagnet Publié dans le magazine Kostar n°85 - avril-mai 2023


«Je transmets ma personnalité pétillante et solaire à travers mes illustrations que je veux colorées et aux traits prononcés.» Voilà comment se présente Mylène Dagnet. Après avoir étudié le design graphique et l’illustration, elle se fait connaître en postant son travail sur Instagram et les plateformes d’illustration. Lorsqu’elle débarque à Nantes en 2022, elle s’installe en freelance. Côté références, Clémence Gouy est l’illustratrice qui lui a donné envie de tenter une carrière. Aurelia Durand est son modèle : « Tous mes personnages ont la peau noire, ça vient d’un besoin d’identification».




« Tous mes personnages ont la peau noire, ça vient d’un besoin d’identification».

Elle envisage le travail pour Kostar sur la thématique du voyage : « En arrivant à Nantes, j’ai eu l’impression d’être ailleurs même si ça reste la France ». Puisque l’espace la fascine et qu’elle puise parfois ses couleurs dans le cosmos et la galaxie, elle imagine l’arrivée d’une personne dans un nouvel univers. « Mon personnage le scrute, le regarde, le contemple, se l’approprie. » Quand on demande à Mylène Dagnet si c’est son histoire, elle confie que ça n’était pas volontaire mais que c’est bien possible. « Ça confirme mon ressenti positif. À Nantes, j’ai l’impression qu’on ne voit pas la couleur », lâche-t-elle dans un éclat de rire. « C’est un sujet important car je me demande quelle place les personnes racisées prennent dans l’art. Je n’ai pas envie que mon travail ne tourne qu’autour de ça mais je ne peux pas dire que ça n’en fait pas partie. Je veux juste qu’on ne fasse pas appel à moi juste parce que je suis noire. »







Kommentare


bottom of page