BANDEAU.jpg

MENU

Illustration
© Alexis
Grasset

Rechercher

Quentin Faucompré habille le numéro 60 du magazine papier



Texte / Patrick Thibault * Photo / Tangui Jossic pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°60 - avril-mai 2018

Pour le Kostar de printemps, Quentin Faucompré souffle le chaud et le froid. «Jouer avec la météo, c’était confronter des objets, des animaux, des contextes ou des situations qui sont en lien avec le froid ou le chaud en cette période de modifications climatiques.»

L’apparente légèreté laisse entrevoir une forme de tension. Même si elle n’est pas flagrante, on perçoit vite le dérèglement et la contradiction, des thématiques chères à l’artiste.

Sorti des Beaux-Arts de Nantes en 2002, Quentin Faucompré a toujours dessiné. «À la base, j’ai toujours aimé mettre en scène mais je ne fais ni théâtre ni cinéma.» Définir son style ? «J’ai toujours eu beaucoup de mal avec ça : j’alterne des performances, des expositions et des livres.»


Pour Kostar, il s’est amusé avec les clichés, relier le rouge au chaud et le bleu au froid.

Côté couleurs ? «J’aime le jaune, le rouge et le bleu mais je ne sais pas comment l’expliquer.» Pour Kostar, il s’est amusé avec les clichés, relier le rouge au chaud et le bleu au froid.

Nantais, Quentin Faucompré travaille régulièrement à Rennes où il aime rallier Lendroit Éditions. Il aime le collectif et ses collaborations sont multiples. «Je travaille avec beaucoup de gens qui n’ont pas forcément la même pratique.» Le 26 mai, à l’invitation de la Maison de la Poésie de Nantes, il retrouvera la rue pour une performance avec Charles Pennequin et Jeoffroy Pitton. Ensuite, il espère achever un livre pour Les Requins Marteaux.


http://quentin-faucompre.tumblr.com/




  • Facebook
  • Instagram