Rechercher

Une ville ailleurs : Milan



Texte et photos / Vincent Braud et Patrick Thibault Publié dans le magazine Kostar n°59 - février-mars 2018



Quand la mode fait son show

Milan ? Une ville, décidément, surprenante. Ville de la mode et du design, du bel canto et du sport… Luchino Visconti et Dino Risi y sont nés mais aussi Ettore Bugatti et… Silvio Berlusconi ! C’est dire si Milan est plurielle. La capitale économique de l’Italie n’est pas à la mode. Elle “est” la mode.


En avril, le Salone del Mobile transforme la ville en un immense show room. Si l’expo se déploie, durant six jours, dans l’immense Fiera Milano en périphérie, toute la ville se transforme en centre d’arts. La création internationale, toutes disciplines confondues, s’y retrouve et s’éclate dans de somptueux palazzi (qui ouvrent leurs portes à cette occasion) et dans les boutiques cosi chic du quadrilatero d’oro, du côté des viae Montenapoleone et Manzoni. Il n’en faut pas davantage pour attirer, en une dizaine de jours, quelques centaines de milliers de visiteurs.

Bien sûr, il y a la célèbre galleria Victor Emmanuele, un monument du néo-classique baroque italien qui s’ouvre, par un arc de triomphe, sur la place du… Duomo. La cathédrale, une montagne de marbre dont la flèche (108,50m !) et les innombrables pinacles se détachent sur l’azur. Le Duomo est la seconde cathédrale au monde après Saint-Pierre de Rome. La vue est imprenable, en fin d’après-midi, depuis la terrasse de la Rinascente, grand magasin qui jouxte le monument. Il faut simplement être patient pour y trouver une table à l’heure de l’aperitivo.

De l’autre côté du passage Victor Emmanuele s’ouvre la petite piazza della Scala. Place aussi modeste que la façade du temple de l’art lyrique italien. La Scala fut construite en deux ans et inaugurée en 1778. Salieri, Rossini, Donizetti, Bellini, Verdi y présentèrent leurs opéras. C’est également là que Puccini y créa Madama Butterfly, saluée par une telle bronca que, jamais, cet opéra n’y fut rejouée de son vivant. Patrimoine toujours avec le castello, l’imposant château Sforza, quadrilatère soulignée de quatre tours.


Milan est (aussi) une ville du XXIe siècle et attire les plus grands architectes contemporains.

Au sud – c’était hier la campagne – s’étire une succession de canaux. L’histoire du Naviglio grande remonte au XIIe siècle. Ces canaux servaient à approvisionner la ville en marchandises diverses et à transporter les tonnes de marbre destiné à la construction de la Scala. Réhabilité depuis peu, cet ancien quartier populaire voit les terrasses envahies, en fin d’après-midi, par une foule de jeunes (et moins jeunes !) qui y font la fête une bonne partie de la nuit.

Milan est (aussi) une ville du XXIe siècle et attire les plus grands architectes contemporains. C’est la ville de Renzo Piano et de Massimilo Fuksas qui a signé le nouveau centre d’expositions, la fiera di Milano. Trois de leurs confrères sont associés au projet Porta Nova qui a redessiné les quartiers d’Isola, Varesine et Garibaldi. Du haut de ses 231 mètres, la tour Unicredit domine d’autres bâtiments éco-urbains aux façades végétalisées. Il faut aussi aller jeter un œil sur le nouveau siège de l’université Bocconi primé en 2008 “world building of the year” et signé Yvonne Farrell et Shelley McNamara. n Il faut, bien entendu, pousser jusqu’au HangarBicocca. Dans ce quartier industriel en mutation, Pirelli a ouvert une fondation d’art contemporain. Dans l’un des bâtiments, sept tours impressionnantes et cinq tableaux grands formats signés Anselm Kiefer. Stupéfiant.

Et c’est dans le quartier de Brera qu’on peut terminer la journée. Un côté Montmartre le soir. Ou bien Rome si vous voulez. Avec ses belles boutiques, certes, mais aussi ses terrasses, ses bars et restaurants. À Milan, la nuit est aussi belle que le jour.


Circuit Kostar


À Milan, impossible de ne pas se sentir au cœur du design et de la mode. La ville en est incontestablement la capitale européenne. Côté boutiques et showrooms, on pense à New York. On vient ici pour s’habiller ou imaginer son décor. Le shopping est roi et les marques investissent en conséquence pour se mettre en scène et séduire les shoppeurs du monde entier. Côté design, c’est d’abord dans le quartier de Brera que ça se passe. Grandes et petites marques – italiennes surtout mais pas que – elles sont toutes là. Le quadrilatère de la mode est parfaitement identifiable. Fermé par les via Manzoni, via Monte Napoleone, via Sant’Andrea et via della Spiga.

Dolce&Gabbana joue à domicile avec 4 boutiques toutes plus luxueuses et hallucinantes les unes que les autres. Même chose pour Armani, Cavalli, Gucci, Moschino, Prada, Versace. Si l’on prend conscience de la puissance de la mode italienne, toutes les griffes internationales sont au rendez-vous. Évidemment, au-delà des institutions que l’on visite autant pour le décor que pour le choix, il s’agit de dénicher les marques les plus originales et les plus en vue du moment. On ne repart pas sans avoir fait un tour par la très branchée boutique Bikkembergs.

Si vous avez la possibilité de choisir la semaine du Salone del Mobile et de la Design Week, n’hésitez pas. Au-delà de l’énorme salon pro au Parc des Expositions, c’est un véritable festival qui se déploie en ville. Luxuriance de showrooms permanents ou éphémères, œuvres d’art partout en ville. Benvenuto a Milano !


salonemilano.it

fuorisalone.it




Y aller

Au départ de Nantes-Atlantique, Milan n’est guère qu’à 1h40 de la capitale lombarde. 3 vols directs par semaine opérés par Hop Air France.


S'y loger Se loger à Milan, y compris dans le centre historique, n’est pas difficile. Tout juste convient-il, durant le Salone del Mobile par exemple, de prévoir une réservation. On peut craquer pour le Park Hyatt (environ 500€/nuit !) ou plus modestement pour le Milan Suite Hotel, design et cosy (200 € tout de même !). Il y a plus simple mais bien situé comme le Best Western Felice Casati ou l’Ibis Milano centro.


S'y restaurer

La ville compte près de… 7000 restaurants ! Durant les grands salons, le parc Fiera Milano en offre lui-même quelques dizaines. Avec une vue exceptionnelle sur la Galleria Vittorio Emanuele et le Duomo, Felix Lo Bosso est une adresse au décor raffiné où la cuisine, créative et colorée, a (fort justement) décroché son étoile. Dans le quartier, très animé et festif, de Navigli, on a l’embarras du choix mais la carte d’Al Pont de Ferr peut mettre en appétit.

bandeau.jpg

Illustration
© Alexia Moutel

MENU

  • Facebook
  • Instagram