Rechercher

À l'Ouest, du nouveau : Sarakiniko


Sarakiniko © Morgane Caux

Dossier réalisé par Matthieu Chauveau, avec la participation de Nora Moreau, Fabienne Ollivier et Matthieu Stricot Publié dans le magazine Kostar n°83 - décembre 2022-janvier 2023


Rêveries du shoegazer solitaire

Repéré dans des groupes fortement déconseillés aux personnes souffrant d’acouphènes (FTR, Venera  4, Maria False), Yann Canevet calme le jeu dans son projet solo Sarakiniko. On le surprend même, dans son superbe premier clip, en marcheur solitaire dans une forêt qu’il jure dotée d’un esprit. C’est que, avant d’enregistrer Red Forest, Canevet a vécu plusieurs mois dans les bois au milieu des cerfs, des renards, des chevreuils… et d’une multitude de sons qui, on le devine, ne sont pas sans rapport avec les distorsions que le musicien inflige à sa guitare. Mais nous ne sommes pas dans la jungle et à Moncontour, petite commune des Côtes-d'Armor où Sarakiniko a établi sa tanière, les animaux ne font pas si peur. Il y a en tout cas dans le shoegaze (cet art de jouer les yeux rivés sur ses pédales d’effets et donc sur le bout de ses chaussures) du garçon, une vraie douceur dans la saturation. Fans de My Bloody Valentine, vous avez trouvé votre guide forestier.

Sarakiniko, le 9 décembre, Les Trans Musicales, Parc Expo, Rennes.