top of page
Rechercher

Benjamin Gadonneix, la créativité ancrée au cœur



Texte / Matthieu Stricot * Photo / © DR Publié dans le magazine Kostar n°89 - février-mars 2024


Le récit authentique d'une pulsion de vie face au risque d'une mort imminente. Dans Le bruit des coquillages un soir de mars, Benjamin Gadonneix raconte avec poésie son combat mené contre une maladie du cœur. Tiré d'affaire, il s'attaque à de nouveaux projets, dont un polar radiophonique réunissant de grandes voix du cinéma français.


Derrière son sourire lumineux un brin espiègle se cache un réel traumatisme. « Le 4 mai 2004, j'ai subi ma première mort subite pendant un cours de sport au Lycée Charles de Foucauld, à Brest. Réanimé par les secours, j'ai passé deux jours dans le coma avant de me réveiller aveugle et en fauteuil. J'ai mis un temps considérable à m'en remettre. Et il se n'agissait que de mon premier arrêt cardiaque. 14 autres suivront, jusqu'à mes 27 ans… », confie le jeune écrivain, qui a décidé de raconter son combat dans une fiction autobiographique : Le bruit des coquillages un soir de mars. Le Finistérien souhaitait ainsi dire adieu à une maladie dont il s'est finalement débarrassé en février 2016, quand il a été opéré par le Pr Michel Haïssaguerre, une référence dans la rythmologie cardiaque.   Et c'est précisément lors de la semaine précédant son opération, au Service de cardiologie de Pessac (Gironde), que débute son histoire. Le personnage, nommé Gabriel, décide de tenir un journal de bord. Persuadé qu'il mourra quelques jours plus tard, il remonte au premier souvenir heureux de son enfance, face à la mer, dans son village de Portsall. Le titre de son livre fait ainsi tout autant référence à son héritage maritime breton qu'à son imagination d'écrivain, symbolisée par le coquillage.  


“Le 4 mai 2004, j'ai subi ma première mort subite pendant un cours de sport au Lycée Charles de Foucauld, à Brest.”

Sorti d'affaire, l'écrivain est aujourd'hui confronté à un nouveau défi : faire face à l'engouement autour de son œuvre. Après une chronique de Claude Askolovitch sur France Inter et plusieurs séances de dédicaces, Benjamin a été reçu par Réel média. Cette mise en lumière lui a permis d'ouvrir la voie à un projet qu'il fomentait depuis deux ans : Talion, une fiction radiophonique policière jouée par de grandes voies françaises du doublage. Le scénariste a réuni Thierry Ragueneau, doubleur de Keanu Reeves, Nicolas Marié, César du meilleur acteur dans Adieu Les Cons, ou encore Éric Herson-Macarel, l'alter ego de Daniel Craig, alias James Bond ! « L'histoire se passe dans le Sud américain. Des flics sur le retour se réunissent dans une organisation appelée Talion pour résoudre, dans la violence, des crimes jamais résolus. Le tout, sur fond de souvenirs monstrueux de la guerre du Vietnam… », résume ce poète à la créativité inébranlable, qui n'a pas fini de nous surprendre !  


Le bruit des coquillages un soir de mars, éditions Ramsay.

Commenti


bottom of page