Rechercher

Cassel, la force de l'art


7000 Eichen, Joseph Beuys / Friedrichplatz, Fridericianum © Kassel Marketing GmbH - Fotograf Paavo Blåfield

Texte / Fabienne Ollivier

Publié dans le magazine Kostar n°81 - été 2022


En plein centre de l’Allemagne, Cassel concentre tous les regards du monde de l’art contemporain avec sa grande exposition Documenta, quinzième du nom, du 18 juin au 25 septembre. Balade dans une ville arty, aussi baroque que légendaire…


À peine quelques pas foulés, quelque chose vient d’emblée rompre la monotonie des lignes architecturales d’après-guerre. À la gare centrale rebaptisée « Kulturbahnof », l’équilibrisme de Man walking to the sky (sculpture de Jonathan Borofsky de 1992) donne le ton : à Cassel, il va falloir regarder vers le ciel, regarder partout, regarder autrement ! Et vivre l’expérience ! Depuis 1955, la Documenta a dessiné les détours de cette ville du nord de la Hesse, laissant çà et là des reliques de ses différentes éditions.

Cent jours durant, cette grande exposition d’art moderne et contemporain, la plus grande du monde dans le genre, continue son processus de métamorphose avec une liberté artistique totale. Tous les cinq ans, des créateurs du monde entier viennent y questionner le rapport au monde à coup d’œuvres engagées et protéiformes. Pour la Documenta 15, c’est au tour du collectif Ruangrupa, de Jakarta en Indonésie, d’en prendre les rênes. Avec son idée de « lumbung » (en indonésien, grange à riz communautaire), l’édition se place sous le signe de la coopération, du partage des ressources et de l’ouverture au monde.


La Documenta 15, sous le signe de la coopération et du partage

Pour la balade à pied, direction l’obélisque dédié aux réfugiés de l’Américain Olu Oguibe. Cette œuvre jalonne Treppenstrasse, rue piétonne en escaliers, célébrée par le cinéma allemand des années 60, l’emplacement tout indiqué pour manger un bout ou boire un verre. Puis l’on débouche sur la Friedrichplatz, une vaste esplanade toujours animée, où siège le Fridericianum, l’un des plus anciens musées publics d’Europe devenu le centre névralgique de la Documenta. C’est ici que Joseph Beuys planta en 1982 son premier arbre, la pierre angulaire de son projet de 7000 chênes associés à une colonne de basalte, une œuvre écologique et visionnaire, répandue partout dans le monde depuis lors. À Cassel, les œuvres intègrent naturellement le paysage, sur le chemin des jardins de l’Orangerie comme au bord de la rivière Fulda et de ses sympathiques Biergartens.


Flânerie féerique

Au fil des méandres, on glisse petit à petit vers un tout autre univers, celui brumeux et légendaire des frères Grimm, figures indissociables de la ville. Tout aussi emblématique, le Parc Wilhemshöhe inscrit au patrimoine Unesco : avec son château romantique, sa surplombante statue Herkules, son spectacle de jets d’eau monumental et sa cascade baroque, l’ascension s’impose ! À Cassel, on se laisse aller à cette douceur de vivre à l’allemande, à ces flâneries inspirantes où l’on respire l’air des arbres. Une « Documenta Bier » à la main de rigueur !


De gauche à droite, de haut en bas :

> Musée Federicianum - ouverture Documenta, juin 2022 © Fabienne Ollivier pour Kostar

> Documenta fifiteen: Chang En-Mang, Floating System for Snails, 2022, installation view, Bootsverleih Ahoi, Kassel, June 15, 2022 © Frank Sperling

> Himmelsstürmer - Man walking to the sky / © Kassel Marketing GmbH

> Himmelsstürmer - Man walking to the sky © Kassel Marketing GmbH - Fotograf: Paavo Blåfield

> Équipe artistique et membres de Ruangrupa à RuruHaus, Kassel, 2021, © Nicolas Wefers