Rechercher

Dave, interview recto/verso



Interview / Arnaud Bénureau * Photos / Tangui Jossic pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°35 - avril-mai 2013


Interview recto

Que se passe-t-il aujourd’hui Du côté de chez Swann ?

L’année prochaine, je vais avoir 70 ans. J’ai donc déjà réservé L’Olympia pour le 4 mai 2014. D’ici là, il va falloir que je bosse, car je ne vais pas encore ressortir mes quelques succès à mes vieux fans.


Que ça soit dans La Cité de la peur, Poltergay ou aujourd’hui Une chanson pour ma mère, vous jouez à chaque fois votre propre rôle. Finalement, vous n’êtes pas trop un acteur ?

Ah ça, c’est sûr ! Je n’ai que des casseroles. Sauf Une chanson pour ma mère.


Johan Cruyff ou Marco van Basten ?

Cruyff. Question de génération sans doute !


La différence entre une vedette et un people ?

Un people est une personne qui a son petit moment de gloire sans avoir quelque chose d’artistique à défendre. Une émission comme Splash, c’est grotesque. Demain, ça sera Plouf et l’on demandera aux people de faire caca.


Que cache votre amour pour l’autodérision et le second degré ?

Rien. C’est un système d’autodéfense que je pratique depuis le lycée. J’ai toujours été très caustique. Ça permet de faire le tri dans ses amis. Ceux qui n’apprécient pas, ils n’ont qu’à aller se faire voir. Tant pis pour eux !




Interview verso

Cette année, vous êtes le parrain de la tournée Âge tendre et têtes de bois. Peut-on commencer à écrire votre nécro ?

Il y a deux ans, j’ai eu un pontage. Je pense donc qu’elle est déjà écrite. C’est une tournée que j’ai toujours refusée. Mais là, mon manager m’a dit qu’il serait blasphématoire de refuser 60 dates au prix qu’ils veulent me payer.


Vous êtes à l’affiche d’Une chanson pour ma mère. Si ce film était un légume, lequel serait-il ?

Si vous pensez que je vais vous répondre un navet, vous pouvez toujours rêver.


Si vous deviez vous exiler fiscalement, où iriez-vous ?

J’aimerais bien. Cela voudrait dire que je suis encore plus riche que je ne le suis déjà. Quelques amis sont concernés, mais moi, j’en suis encore loin. Malgré tout, j’irais en Italie. J’ai un immense amour pour ce pays.


À part du fromage, de quoi la Hollande est-elle l’autre pays ?

De la démocratie.


Après le mariage pour tous, quel est le prochain combat à mener pour les homosexuels ?

Je n’ai jamais mené de combat. J’ai toujours lâchement profité de celui des autres. Je suis contre le mariage, car je ne veux pas singer la vie des hétéros. Mais pour quelques personnes de mon entourage, ça serait désormais bien que l’on autorise les couples homos à avoir des enfants.