Rechercher

François Feutrie, Feutrie sélectif



Texte / Antonin Druart * Photo / Joan Casanelles pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°38 - décembre 2013-janvier2014


Rencontre avec l’œuvre protéiforme de François Feutrie, graphiste, plasticien et compilateur compulsif. Entretien, mode d’emploi.


Matériel : un photographe compétent, quelques bières, un vélo qui tient la route pour rejoindre l’atelier lointain.

La veille, survoler le site Internet de Feutrie. Appréhender son travail de façon statistique. Constater que les notions de norme et de standard s’accouplent de façon récurrente (6x), que le terme architecture revient 22 fois, mode d’emploi 42 fois, et le mot graphisme 71. En tirer des conclusions hâtives.

Une fois sur place, faire fi des têtes de cerfs empaillées, en rien révélatrices de la démarche de l’artiste. Se focaliser sur la minutie de l’agencement. Demander à notre hôte de déplier son C.V : DEUG Sciences de la Terre et de l’Univers, licence Arts plastiques, diplômes de design graphique et communication aux Beaux-Arts de Rennes.

Passer en revue les 14 expositions, les 5 résidences et les 3 workshops, de New York à Concarneau, en passant par la Bolivie. Être impressionné.

Tenter de décrire une pratique plastique normative et contextuelle qui s’appuie, entre autres, sur un remodelage artéfactuel des formes in situ naviguant entre l’Histoire et la fiction. Étayer d’exemples pour paraître moins nébuleux. En sillonnant les États-Unis et l’Amérique du Sud, François s’inspire de l’architecture présente (silos, nids géants) pour créer des modules similaires à partir de matériaux trouvés sur place, tout en compilant et archivant les résultats. À Pont-Aven, il reproduit le plan d’un atelier en ponçant puis compactant les stigmates laissés par 130 années de pratiques artistiques. Il prend au mot Le Corbusier dans son parallèle entre architecture et architecture du livre en transfigurant une mise en page en volume. Penser à l’avenir en évoquant les projets en cours, comme cette collision entre géologie et aménagement d’intérieur.

Mettre en abyme son obsession pour les modes d’emploi. Ceux d’Ikea en tête ! n Saluer l’artiste.


www.francoisfeutrie.com