Rechercher
  • signature 1

Gratuit, là, maintenant, tout de suite




Texte et photo / Matthieu Chauveau pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°45 - avril-mai 2015

Le Nantais Antoine Bellanger récidive sous le nom de Gratuit, avec un troisième album où sons synthétiques et langue de Molière ont rarement fait aussi bon ménage.

« Pas mal de graphistes me détestent à cause de mon nom. Ils ne savent pas comment le mettre sur les affiches. Parfois, des gens viennent à mes concerts pensant que c’est gratuit et, finalement, ils entrent en payant leur place. Ce nom, c’est un super plan marketing ! »

On sent une certaine ironie dans le propos d’Antoine Bellanger, le genre de garçon qui, on le devine, chante en réalité plus avec ses tripes qu’en pensant à son porte-monnaie. Adolescent dans les nineties, formé à la Sainte-Trinité Pixies / Nirvana / Sonic Youth, puis multi-instrumentiste post-rock dans Belone Quartet, Bellanger décide à la fin des années 2000 de créer son projet solo, Gratuit. « Je voulais faire des choses plus électroniques, et en français. C’est intéressant de chanter dans sa langue. Il y a plus de profondeur dans le choix des mots. »


Le disque a beau avoir été réalisé, de l’enregistrement au mixage, avec les moyens du bord, on est bluffé par sa production impeccable, pleine de relief.

Dès lors, le musicien révise ses classiques. « Je me suis vite rendu compte que ça n’allait pas être si facile... J’ai écouté un peu tout ce qu’on peut faire en français. La chanson moche de maintenant qui valait quand même le coup d’être écoutée, pour voir. Les vieux trucs comme Brel ou Gainsbourg. Beaucoup de rap français, et aussi le groupe Programme, une référence pour moi. »

Gratuit en est aujourd'hui à son troisième LP. « Mon premier album était très électronique, dansant, acide. Petit à petit, ça s’est calmé et simplifié. Moins de sons, moins de textes : je vais peut-être finir avec du silence… » Le bien nommé est effectivement délesté de tout superflu, et c’est ce qui fait sa force. Le disque a beau avoir été réalisé, de l’enregistrement au mixage, avec les moyens du bord – en solitaire et à la maison, un œil sur un fils de 11 mois –, on est bluffé par sa production impeccable, pleine de relief. Pour tout vous dire, on est même prêt à sortir nos sous pour nous procurer ce nouveau Gratuit. Un comble.

Gratuit, Là (Kythibong, Ego Twister, Lespourricords). www.gratuitmusic.com

Illustration
© Elly Olman

MENU

  • Facebook
  • Instagram