Rechercher

Laura Gasparini, serin gagnant


Texte / Patrick Thibault * Photos / Laure Gasparini, Jean-Charles Queffelec Publié dans le magazine Kostar n°39 - février-mars 2014


La jeune étudiante de l’École de design Nantes Atlantique vient de gagner le prix « coup de cœur MAISON&OBJET. Son projet Serin sera donc exposé lors du prochain salon.


« J’ai été surprise, explique Laura Gasparini, tout d’abord parce que je n’étais pas présente pour défendre mon projet ». Mais, pour le jury, ce prix est apparu comme une évidence. Parmi les dix-huit projets de fin d’étude des étudiants de l’École de design, il y avait là une forme de simplicité déconcertante. Dans cette exposition au Quartier de la création, à Nantes, on était intrigué par cet oiseau de bois qui ressemble à un jouet naturel. Serin est en réalité un outil qui permet de désensibiliser les enfants aux allergies respiratoires. « Il invite l’enfant à s’inscrire dans une démarche de thérapie par le jeu. » La technologie interne transmet les données de suivi du traitement.


« Ce qui m’intéresse dans le design c’est de pouvoir aider les gens grâce à la création.

« Ce qui m’intéresse dans le design c’est de pouvoir aider les gens grâce à la création. Serin m’a ouvert les yeux sur des possibilités mais le design d’édition m’intéresse aussi. Je suis attirée par les arts appliqués et le dessin ».

L’étudiante vient de terminer son cursus à l’École de Design Nantes Atlantique dont elle vante l’ouverture aux professionnels. Commence maintenant l’enjeu de la commercialisation de Serin. « J’ai contacté très tôt les labos mais à l’heure d’exposer à MAISON&OBJET, j’ai voulu laisser les portes ouvertes. » Travailler encore pour arriver à un coût plus faible, gérer les contraintes de l’industrialisation : Laura Gasparini est lucide. Elle sait qu’elle doit passer par là si elle veut que la belle histoire devienne success story.