Rechercher

Mai Lan : “Ces actrices et leur petite robe de soirée à la con...”



interview / Arnaud Bénureau * Photo / Lisa Roze Publié dans le magazine Kostar n°33 - décembre 2012-janvier 2013


Quel est votre rapport à la mode ?

J’aime m’habiller, me parer, me sentir belle. J’adore la mode.


En plus d’être chanteuse, vous avez une marque de vêtements. Comment définiriez-vous BEZEMYMAILAN en trois mots ? Ethnique, moderne et sexy.


Y a-t-il des ponts entre votre marque et votre musique ?

Dans la façon de faire, oui. BEZEMYMAILAN est un mixte de plein d’influences. Avec une amie russo-togolaise, on s’inspire des façons de travailler le vêtement à travers le monde. Ma musique est également un patchwork composé d’éléments qui collent bien entre eux.


Un créateur préféré ?

Je suis fan d’Hussein Chalayan. J’aime bien les petits trucs techniques qu’il met dans ses collections, la façon dont il transforme les vêtements. Je trouve génial toute la recherche qu’il y a derrière le résultat final.


Le comble du chic ?

Avoir l’air décontracté. C’est-à-dire trouver la bonne attitude, se sentir à l’aise tout en donnant l’impression que ce look n’est pas travaillé.


Le comble du mauvais goût ?

Adopter un style farfelu.


“Trouver la bonne attitude, se sentir à l’aise tout en donnant l’impression que ce look n’est pas travaillé.”

Qu’est-ce que ça veut dire être à la mode ?

Si c’est dire, je lis les magasines féminins pour me tenir au courant alors qu’à la lecture, on a déjà un train de retard ; je trouve ça relou. Je préfère avoir ma propre personnalité.


À qui voudriez-vous tailler un costard ?

Plein de gens. Mais, comme je n’aime pas faire de mal, je garde ça pour moi.


Qui voudriez-vous relooker ?

Toutes ces actrices et leur petite robe de soirée à la con. Elles sont magnifiques et ne savent pas s’habiller. Quel dommage !


Et votre frère, Kim Chapiron, le relookeriez-vous ?

Mon frère n’a pas de défauts.


Qui voudriez-vous déshabiller : Schumacher, votre petit amoureux, Jim ?

Schumacher, car c’est l’histoire d’une fille super amoureuse et prête à tout pour son mec.


Premier T-shirt acheté en concert ? MC Solaar. J’étais en sixième.


En tournée, que trouve-t-on dans votre valise ?

Un tambourin, ma tenue de concert, mon maquillage, mon pyjama, mon shampooing et mon après-shampooing.


Justement, en parlant de pyjama, le dimanche, c’est pyjama party chez vous ?

Je suis contre le fait de mal s’habiller sous prétexte qu’il faut être à la cool le dimanche. En même temps, je vous dis ça, mais je ne l’applique pas à moi-même. Mais bon, dès fois, on a le droit de s’en foutre de son look.

Avec son artwork ethnique l’affiliant d’emblée avec les frangines CocoRosie, le premier album de Mai Lan ne semblait pas plus engageant que cela. Et bien, les apparences sont trompeuses. Car ces onze morceaux, colorés essentiellement de pop, s’inscrivent dans la démarche sans prétention et cool d’une jeune chanteuse à l’aise dans ses baskets.