Rechercher

Mina Tindle : “Pas un endroit pour un défilé...”



Interview / Arnaud Bénureau * Photo / Julien Mignot Publié dans le magazine Kostar n°43 - décembre 2014-janvier 2015


Pensez-vous avoir le costume de l’emploi ?

Je n’arrête pas de me poser cette question. Je n’arrête pas d’en changer. Pour l’heure, je prends ce que je trouve. Mais je vais demander à une amie d’enfance qui est styliste de me faire des vêtements simples et géométriques pour la scène. Elle s’appelle Sidonie Floret. Elle vient de lancer sa marque de robes de mariée. Ça n’a rien à voir, mais c’est une fille extrêmement douée.


Des créateurs fétiches ?

Martin Margiela et Dries Van Noten.


Pensez-vous être à la mode ?

Globalement, pas trop. Un peu comme ma musique d’ailleurs. Je mélange des sons du moment tout en essayant de garder une écriture intemporelle.


Que signifie être à la mode ?

Je n’en sais rien. Lorsque vous voulez la suivre, vous avez toujours un train de retard. On discute souvent de ça avec des amis qui travaillent dans des bureaux de tendances. Ils passent leur temps à prévoir la mode à long terme et ils avouent que c’est difficile. Je pense que le mieux est d’être toujours légèrement juste à côté.


“Je pense que le mieux est d’être toujours légèrement juste à côté.”

Avez-vous déjà retourné votre veste ?

Non !


Avez-vous déjà pris des vestes ?

Il va falloir que je dise oui, sinon je vais passer pour une fille prétentieuse.


En tournée, que trouve-t-on dans votre valise ?

Beaucoup d’affaires de fille : mes tenues de scène et des vêtements ultra conforts. Même des baggy, c’est dire ! En même temps, c’est quand même un peu normal, car vous passez votre temps dans un van et des stations-service. Et franchement, ce n’est pas un endroit pour faire un défilé de mode.


À qui voudriez-vous tailler un costard ?

Même s’il y a plein de gens qui m’énervent, je n’ai pas envie de tailler quelqu’un gratuitement. Laissez-moi réfléchir…


Quel est le comble du chic ?

La discrétion.


Et du mauvais goût ?

Lorsque vous voulez essayer d’imiter la mode et que vous êtes complètement à côté de la plaque. Là, vous allez l’air d’un plouc.


Qui a bien pu inventer le verbe s’endimancher ?

Des gens d’église.


Demain, vous organisez une soirée costumée. Quel en est le thème ?

À l’envers.


Alors, à qui voudriez-vous tailler un costard ?

En fait, je crois que je suis une vraie gentille.



Mina Tindle - Parades

Après Taranta, premier essai pop folk réussi, la toute mimi Mina Tindle était attendue au tournant. Afin de tourner sept fois dans sa bouche la question du deuxième album, la jeune femme a enregistré Parades à l’issue de sa tournée. Il en résulte un disque spontané et bercé par la douceur de l’été indien dans lequel Mina Tindle assume encore plus de chanter en français. Ses Parades sont plurielles et reliées entre elles par le fil de la mélancolie.


http://minatindle.com


bandeau.jpg

Illustration
© Alexia Moutel

MENU

  • Facebook
  • Instagram