BANDEAU.jpg

MENU

Illustration
© Alexis
Grasset

Rechercher

Notre sélection


Troupe Madame Arthur 2020 © Morian Corrine

Dossier réalisé par Vincent Braud, Barbara Le Guillou et Patrick Thibault

Publié dans le magazine Kostar n°71 - été 2020

Bonne nouvelle : un virus n’annule pas l’été. Alors, après la terrible lame de fond qui a vu la quasi-totalité des festivals reportés à 2021, on voit apparaître ici et là, des concerts, des spectacles… Ce n’est pas encore le monde d’avant mais des propositions existent. La difficulté, c’est que les infos arrivent au jour le jour et que, parfois, les dates ne sont même pas communiquées pour être dans l’impromptu et ne pas attirer trop de monde. Promis, on vous tient au courant néanmoins. Restons en veille et bon été quand même !



Silence, on ouvre

Parc du Château de Florans 2019 © WeDrone vues aériennes

L’espoir renaît pour les festivals. Le classique, par exemple, avec un public assis s’en sort plus facilement. René Martin n’est pas peu fier d’avoir sauvé le Festival international de piano de La Roque d’Anthéron dans un sud de la France ou tout ou presque a été annulé. Alors les festivals s’adaptent et se préparent. À Nantes, le festival de science-fiction, Les Utopiales (29 octobre au 2 novembre) se recentre sur les débats et les expositions, en accès gratuit sur réservation. Malgré une forte affluence, La Folle Journée 2021 aura lieu quoi qu’il arrive avec une thématique, Bach et Mozart plutôt que les Russes parce qu’on peut jouer avec des orchestres qui ne dépassent pas 40 musiciens. Côté musiques actuelles, la distanciation est plus difficile. Il faut donc patienter pour les Trans et autres festivals d’automne et d’hiver.



Quai l'été !

Thomas Jolly © Wilfried Thierry

Arrivé à la direction du Quai à Angers en janvier, Thomas Jolly a mis en place une véritable programmation d’été, un théâtre corona-compatible. La programmation du CDN – Quai l’été – dure jusqu’à la Toussaint et s’appuie sur des créations. D’abord, celle de La Nuit de madame Lucienne, une pièce de Copi qu’il met en scène avec la compagnie du théâtre qu’il a créée. La pièce sera jouée 27 fois, du 15 juillet au 29 août. On retrouve aussi La Ferme des animaux d’Orwell dans une mise en scène de Youssouf Abi-Ayad (20/07 au 1er/08). Les Petits bonnets, c'est une proposition féministe de Pascaline Herveet, chanteuse du groupe Les Elles (20 au 24/07). L’Angevin Amine Diarra présente La Patience de l’araignée que Dieudonné Niangouna a écrit pour lui (30 et 31/07). Puisque son festival est annulé à La Roche-sur-Yon, Laurent Brethome du Menteur volontaire crée Une Laborieuse entreprise de Hanokh Levin (18 au 29/08). Œdipe roi et Roméo et Juliette en version 1h15 par le NTP (19 au 22/08), Le Malade imaginaire par le Collectif Citron (25 au 29/08). Raphaële Lanadère présente son album (26 au 28/08). Et Amala Dianor, trois de ses chorégraphies. On aura tout dit si on ajoute que les spectacles se jouent aussi dans le département. La ville d’Angers n’est pas en reste avec tout un programme qui ouvre même le Grand Théâtre. Chapeau Angers !

Quai l’été, juillet août.



D'art d'art !

Grise Cornac © Simon Jourdan

Si le département du Maine-et-Loire a dû se résoudre à annuler l’édition du Festival d’Anjou qui s’annonçait décoiffante sous la direction artistique de Robert Charrier, il programme les Bouffées d’Art au Plessis Macé. Des concerts (Grise Cornac, Cherry Plum, Alex Grenier, Tribute to John Williams par les cuivres de l’ONPL…), des spectacles (Zaï Zaï Zaï Zaï, Les heures séculaires et des rendez-vous décentralisés de Quai l’été.

Les Bouffées d’art, Château du Plessis Macé, 20 juin au 30 août.





Suivez le guide

Les capucins © Patrick Thibault

Fêtes maritimes, Jeudis du port, Festival du Bout du monde… malgré les annulations, Brest invite à la rejoindre pour fêter les 30 ans d’Océanopolis. Aux Capucins, on propose des visites décalées, on assiste à la restauration du Canot de l’empereur et l’espace de réalité virtuelle est maintenant ouvert. La Maison de la Fontaine, elle, propose une exposition collective de photographies qui se prolonge au Jardin des Explorateurs et au Local de la Pointe. Il y a aussi des concerts prévus mais sous un mode impromptu.

Cet été voyagez à Brest, juillet et août.



Nantes, voyage et plus

Radio On © Karim Bouheudjeur

Si le Voyage à Nantes bat le pavé, pas de Nuit du Van avant la clôture et pas de fêtes autour de l’événement. Côté concert, il faut miser sur Aux heures d’été qui propose sa sélection de concerts dans les douves du Château, du 21 juillet au 14 août. Le Grand T joue les prolongations avec des rendez-vous décalés. Après le drive in Radio On et les Consultations poétiques, on retrouve Sébastien Barrier pour ses performances du 15 au 17 juillet. Le CCNN propose des répétitions et représentations chez lui. La programmation est publiée au fur et à mesure. Et si vous voulez faire un saut à la mer, Pornichet maintient ses Renc’arts tout l’été avec une belle programmation d'arts de la rue. Fin août, si Les Rendez-vous de l’Erdre ne sont pas là sous la forme habituelle, l’équipe est au travail pour proposer une programmation inattendue de concerts pour petites jauges qui sera dévoilée au dernier moment. L’Erdre sera donc au rendez-vous de la rentrée.



Transat rennaise

La Transumante © Nicolas Joubard

Si le festival Transat en ville est annulé, la totalité de la programmation est maintenue et va investir les parcs de la ville. Avec les fameuses cartes blanches. Ne cherchez pas les dates, ce sera de l’impromptu. Alors sortez au vert si vous voulez en profiter. Le festival Quartiers d’été organisé par le 4bis se déploie lui aussi dans les quartiers. Les associations rennaises se sont mobilisées pour envisager une programmation itinérante. Du côté des Tombées de la nuit, si le festival est reporté, six propositions performances décalées sont prévues : L’opéra fantôme d’Étienne Saglio, La Sonothèque nomade par la Fausse Compagnie, La Grande Transumante de Johann Le Guillerm, Heinz Baut de Georg Traber ou la Navette du municipal bal. Tout un programme !

Cet été à Rennes, 6 juillet au 30 août.




Panoramas d'été

Flavia Coelho / DR

Puisqu’on ne peut pas prendre La Route du Rock, La Nouvelle vague n’allait pas nous laisser en rade. Saint-Malo a donc programmé Jardins d’Été (11 au 19 juillet) au cœur du jardin Jacques Cartier. Avec James Eleganz, Soren Canto, Laura Perrudin, Oniri 2070 (Cie Organic Orchestra), Thisis (Redeye). Et si on ne fait pas Escales à Saint-Nazaire, le festival a programmé six concerts pour 300 personnes chacun sous l’étiquette Club Panorama. Avec Aloïse Sauvage, Maud Geffray & Laure Brisa (Philip Glass tribute), Fyrs, Flavia Coelho, Videoclub et Ko Ko Mo (11 au 26 juillet).



TNB ouvert

Echange avec Arthur Nauzyciel, 24 et 27 août

Revenir au TNB, c’était forcément pour l’ouvrir aux artistes pour Arthur Nauzyciel. Il a tenu à ce que des artistes viennent répéter au plus vite, d’où la programmation de rencontres pour partager ce qui se fabrique à l’intérieur. Julien Mellano, une déambulation de Valérie Mréjen, les répétitions de Mes frères, qui sera monté à l’Odéon à la rentrée, un concert du groupe Catastrophe, des visites slamées du théâtre et des lectures d’Histoire mondiale de la France, l’ouvrage essentiel de Patrick Boucheron par une belle brochette d’acteurs.

Vivez un été au TNB !, Rennes, 21 juin au 1er septembre.


Baroque au jardin

Lea Desandre © Christine Ledroit Perrin et Jakub Józef Orlinski by Jiyang Chen


Retrouver Thiré à la fin de l’été, c’est prolonger les vacances. William Christie y a aménagé des jardins remarquables qui dépaysent totalement, à la fois dans l’espace et dans le temps. Des concerts promenades de musique de chambre ont lieu aussi en amont du festival le week-end (11 et 12, 18 et 19, 25 et 26, puis 1er et 2 août). Et pour ce qui est des soirées, Les Arts Florissants évidemment pour un programme Haendel (22 et 23 août), des Cantates de Bach (24 et 26/08), des Motets de Gesualdo (27/08). Feu d’artifice pour la clôture avec deux jeunes solistes parmi les plus doués de leur génération : la mezzo-soprano Lea Desandre et le contre-ténor Jakub Józef Orlinski (également danseur de break dance) que le monde entier se dispute.

Dans les jardins de William Christie, Thiré, 22 au 29 août.


Indispensable Chaînon

Troupe Madame Arthur 2020 © Morian Corrine

S’il n’était pas maintenu, Le Chaînon manquant nous aurait évidemment manqué ! Oui, je sais, on fait ce qu’on peut. Comme chaque année, le festival où les professionnels viennent faire leur marché s’ouvre au public. On peut y entendre Johannes, Brasier, The Sassy Swingers, Ana Carla Maza, Hussam Aliwat, Émile Bilodeau, Jawhar, Les Trash Croutes ou Bonbon Vodou. Oui, je sais, il y a des inconnus mais ça ne va pas durer. Côté spectacles, Zaï Zaï Zaï Zaï du collectif Jamais trop d’Art !, Vivace d’Alban Richard (CCN Caen Normandie) et le très classe Entrer dans la couleur avec Alain Damasio & Yan Péchin. Dans la catégorie décalé, Madame Arthur ose Bashung. Mais si mais si, par la troupe du Cabaret Madame Arthur. Ça n’est pas Laval qui rit mais Laval qui décoiffe !

Le Chaînon manquant, Laval, 15 au 20 septembre.


Rennes du bal

Vicky Veryno © Noé Rioult

Pas de Scopitone à Nantes, ni d’Accroche cœurs à Angers en septembre, mais I’m from Rennes maintient son édition à l’heure de notre bouclage. Le festival de rentrée de la scène rennaise affiche cette année Vicky Veryno, musicienne drag queen glam pop rock et folk. Le rappeur Lowdy Williams qui dépeint ses conflits intérieurs. Toujours côté rap, Reta et son univers sombre qui en fait un OVNI dans le paysage du rap français. On retrouve aussi Clavicule, groupe post-garage psych-punk. En un peu plus doux, Rouge Gorge qui était en première partie d’Étienne Daho au TNB pour Les Trans. La pop de Born Idiot, la techno electronica de ATOEM, l’electronica pop de After real… Et une invitation à Mnemotechnic, Lesneu et Reynz pour un programme intitulé T’es de Brest même ? lors du week-end Biergarten.

I’m from Rennes, 11 au 20 septembre.

  • Facebook
  • Instagram