top of page
Rechercher

Piche : «Je suis un féru de mode!»



Interview / Matthieu Chauveau * Photo / © Monroe Publié dans le magazine Kostar n°91 - été 2024


Vous êtes quelqu’un de stylé, depuis quand faites-vous attention à votre look ? 

Depuis toujours en fait. Dès le collège, j’aimais arriver bien coiffé, bien maquillé, tiré à quatre épingles. Avec du recul, disons que c’était pas très joli. Je viens du Sud donc c’était un peu cake. Je portais des petits blazers, des pantalons slim un peu trop serrés, des sortes de Dr. Martens… J’ai même porté un chapelet. Vraiment, ça n’allait pas du tout ! Après, il y a eu le drag, que j’ai commencé avec la compétition Drag me up sur Paris en 2022. Le début d’un nouveau style !


Pensez-vous avoir le costume de l’emploi, vous qui jouez du rap tout en pratiquant le drag ? 

Ce serait mentir de dire que c’est le cas (sourire). J’essaie justement de redéfinir le costume de l’emploi du rappeur, et de montrer qu’il n’y en a pas en fait. Le rap, c’est avant tout une histoire de sonorités, de message, et le visuel peut être détourné comme dans n’importe quel style musical. D’ailleurs, j’aime bien utiliser les codes du rap au niveau vestimentaire. Dans mon dernier clip, Oh ma Piche, par exemple, je porte un gros jog’. Et c’est vrai qu’on n’a pas l’habitude de voir des drags en streetwear !


Comment choisissez-vous votre costume de scène ?

Le drag est très contraignant. On a du padding (rembourrage pour créer l'illusion d'une silhouette de femme), des corsets, des perruques, des faux ongles… Avec ces contraintes, j’essaie de m’adapter en fonction de la scène que je fais. Si c’est un piano-voix, je peux avoir un style plus cocktail, bar lounge jazzy que j’aime beaucoup. Sinon, je mets des choses qui me permettent de danser. Du streetwear mélangé avec des choses plus mode. Un peu à l’image de la collaboration qu’avait fait Mugler avec H&M, j’aime bien créer une sorte de clash entre des mondes différents.


Quel rapport entretenez-vous avec la mode ? 

J’ai commencé à m’y intéresser grâce à Jean-Paul Gaultier. J’ai eu la chance de faire partie de son spectacle Fashion Freak Show pendant 5 ans. Ça m’a permis de me renseigner sur sa carrière, puis sur plein d’autres artistes avec qui il a collaboré. Maintenant, je suis un féru de mode !


Pensez-vous être à la mode ? 

J’adorerais mais je ne pense pas l’être. Les gens qui sont à la mode sont ceux qui ont vraiment un œil mode, qui savent quoi mettre à chaque moment. J’ai une amie qui est comme ça, Vespi, avec qui j’ai fait la saison de Drag Race France. Je n’ai pas son talent mais j’ai le talent de m’entourer de gens comme elle (sourire).


Qu’y a-t-il dans votre valise quand vous partez en tournée ? 

Tout ce qu’il faut pour être joli en drag : la perruque, mon make-up, le padding… Ce qui donne des scènes assez marrantes quand on contrôle mes bagages. Un jour, une personne de la douane n’a pas compris ce qu’il y avait dans ma valise. Elle voyait ce qui ressemblait aux restes de cheveux d’une personne, un faux fessier dans une culotte énorme, une « valise dans la valise » qui semblait suspecte alors que c’était juste pour ranger mon make-up...


Quel est le comble du chic ? 

La technicité dans la simplicité. Ne pas donner la sensation que ce que tu portes nécessite des centaines d’heures de travail. J’aime qu’une pièce qualitative puisse être détectée seulement par une personne qui a l’œil.


Le comble du mauvais goût ? 

Les personnes habillées en deux couleurs avec des à-plats et sans nuances. Genre violet et blanc. Pour moi, ça fait très Décathlon, un peu kermesse. 


Quelle personnalité voudriez-vous relooker ? 

Peut-être Michel Drucker ? Il est là depuis assez longtemps pour pouvoir entrer dans une nouvelle ère un peu plus fame. Et pourquoi pas en drag ! 


Qui rêveriez-vous de déshabiller ? 

Je dirais Manu Ríos dans la série Élite. C’est vraiment le cliché as fuck du mec que tout le monde trouve beau… Mais il est hot, donc je dis la vérité.  


Ohma Piche, Warner Chappell Music France Les Étoiles, Paris, 6 novembre Élysée Montmartre, Paris, 20 mars 2025. Dates tournée à venir.

Comments


bottom of page