Rechercher
  • signature 1

Raphaël Sévère, et que vive le vent !


Interview / Vincent Braud * Photo / © Sylvain Picart Publié dans le magazine Kostar n°69 - février-mars 2020

“Prodige de la musique”, “star de demain”… Il y a dix ans, ces superlatifs avaient de quoi lui tourner la tête. À 25 ans, Raphaël Sévère reste… Raphaël Sévère. Modeste et ambitieux à la fois, le clarinettiste surfe sur les vents portants.


La Folle Journée, on vous y retrouve, bien entendu, cette année. C’est un rendez-vous particulier ?

C’est une banalité de le dire mais La Folle Journée est un festival hors-normes. Par le nombre de concerts, le nombre de musiciens et le public aussi passionné. Beethoven a beaucoup écrit pour les instruments à vent, pour la musique de chambre également. Mais c’est aussi l’occasion pour moi de jouer le concerto de Weber ou cette ouverture sur des thèmes juifs de Prokofiev.


“J’ai écrit un concerto qui évoque cette Bretagne de l’intérieur où je suis né. Une Bretagne de granit, loin des clichés du folklore.”

En mars, vous êtes à Rennes aux côtés de l’Orchestre Symphonique de Bretagne…

J’ai été très touché de cette commande de l’OSB comme interprète mais aussi compositeur. Mozart, Chopin, Prokofiev ou Rachmaninov jouaient aussi leurs œuvres… J’ai donc écrit un concerto qui évoque cette Bretagne de l’intérieur où je suis né. Une Bretagne de granit, loin des clichés du folklore.


Comment fait-on pour concilier festivals, concerts, composition… et YouTube ?

On n’y arrive pas ! J’ai levé le pied sur YouTube (La clarinette, mode d’emploi) car c’était chronophage. En avril, ce sera la sortie d’un nouveau disque avec Paul Montag auquel j’ai dédié six miniatures pour piano l’an dernier. C’est aussi avec lui que je serai en croisière, entre Hambourg et Berlin, en mai, avec Mezzo. J’ai également plusieurs commandes à honorer cette année dont l’une pour le festival Jeunes talents de cet automne.


La Folle Journée de Nantes La Cité, le lieu unique, du 29 janvier au 2 février.

Raphaël Sévère et l'Orchestre Symphonique de Bretagne Opéra, Rennes. 12 et 13 mars. Solenval, Plancoët. 28 mars.

Illustration
© Elly Olman

MENU

  • Facebook
  • Instagram