Rechercher

San Carol, haut la main



Texte / Arnaud Bénureau * Photo / Fred Lombard Publié dans le magazine Kostar n°38 - décembre 2013-janvier2014


Derrière San Carol, se cache un étudiant qui s’emmerde un peu en fac d’éco et qui se verrait bien instit’. Derrière San Carol, se cache surtout un jeune Angevin qui, avec La Main invisible sorti chez Ego Twister, donne une magnifique leçon de musique électronique. « Je m’ennuyais un peu chez moi », explique d’emblée Maxime, 22 ans, qui a commencé la musique à l’adolescence suite à un pari. Ne sachant pas trop quoi faire, entre ses études et job alimentaire à la caisse d’un Carrefour, il décide de créer San Carol, projet éloigné de ses premiers amours. « Grosso modo, je suis un gros fan de techno à l’ancienne, d’électronica, d’ambient et de techno minimale. Au final, La Main invisible est un disque de musique électronique qui n’a pas été composé comme tel. C’est comme si j’avais fait des chansons avec des synthés ». Et ces chansons pas comme les autres font mouche. Rubin Steiner fait comité de soutien. Les magazines Technikart et Magic suivent le mouvement.


“Ce qui prend le plus de temps, ce n’est pas de composer, mais de cultiver son réseau et trouver des dates.” 

« Ça n’a aucun effet sur les ventes, mais cela prouve que je fais partie d’un truc, souligne ce grand lecteur de la presse musicale. Ça laisse une trace. » Et ça bouffe du temps de jouer des coudes pour trouver sa place sur ce plateau de Risk où l’on ne compte même plus le nombre de sorties par semaine. « J’adorerais ne faire que ça, mais ça me fait un peu peur. C’est pour cela que je continue mes études. Car vous vous rendez compte rapidement que ce qui prend le plus de temps, ce n’est pas de composer, mais de cultiver son réseau et trouver des dates. »

Avec ce premier album réussi de fond en comble, San Carol devrait moins galérer que prévu pour tourner. La Main invisible est vainqueur aux poings, voilà comment le garçon va aborder 2014.


San Carol, La Main invisible (Ego Twister Records)

https://sancarol.bandcamp.com