Rechercher

Carte blanche : “Un festival de photos”, par Pierre Iglesias


Leonard Cohen / 1985 Rockscène, Guéhenno

Texte / Vincent Braud * Photos / Pierre Iglesias Publié dans le magazine Kostar n°66 - été 2019


Joan Baez à Lorient en 1978, il y était. Comme au concert de Charlotte Gainsbourg, le 8 juin dernier, à Saint-Brieuc. Ne dites pas à Pierre Iglesias qu’il est la mémoire des festivals bretons, ça pourrait l’agacer. Alors, Kostar lui a confié une carte blanche.

C’est une bien belle histoire que racontent ces quelque 2 000 photos accumulées au fil de ces années. Joli clin d’œil de l’histoire, c’est à… Carhaix que naît Pierre Iglesias. Rien ne le prédestine pourtant à être musicien ou photographe. « J’y suis venu par le journalisme… » À Ouest-France d’abord, puis à La Liberté du Morbihan, il traite l’info locale avant de se voir confier une page culture où il installe son Rock in chair.


« Je ne suis pas photographe, je suis photologue… »

« Je ne suis pas photographe, je suis photologue… » Si Pierre Iglesias est un fou de photo, il aime aussi les mots et les histoires. « La photo, c’est un regard bien sûr qui saisit un instant mais c’est aussi une rencontre, une histoire… » Son premier Minolta X7 est bien loin aujourd’hui mais l’œil reste aux aguets. Cet œil qui saisit le regard de Léonard Cohen, à Guéhenno en 85, le cri de Bjork, à Art Rock en 89, Ben Harper drapé dans le Gwenn ha Du aux Vieilles charrues en 99.

« À 16 ans, j’étais un fan de rock et, comme tous les gamins, je rêvais de rencontrer mes idoles… » Au fil de ces rencontres, des liens se sont créés. Avec Santana (« il est venu à Carhaix en 87 et en 2013 »), avec Manu Chao, devenu un pote, Joe Strummer, le leader des Clash, né comme lui en 1956 ou Neil Young, suivi à la trace depuis les 70’s : « Lui, je l’ai vu au Parc de la Villette, à Amsterdam, aux Vieilles Charrues, au Zénith à Nantes… »


Des anecdotes, Pierre Iglesias en a autant que de photos.

Chacune de ses photos le renvoie à un concert. À ce moment où Robert Plant (Led Zeppelin) reprend Black dog ou Going to California. À cette soirée où Leonard Cohen ne voulait pas de photo. « Il m’a demandé une cigarette. Je lui ai dit oui à condition que je prenne une photo. Cette photo, elle garde l’odeur de cette clope dans sa caravane… Le coup de la cigarette, je l’ai refait avec Lemmy de Motorhead dans les loges à Carhaix. » Des anecdotes, Pierre Iglesias en a autant que de photos. Peu bavard, il peut être intarissable dès qu’il s’agit de concerts. Comme celui de Manu Chao à la prison des femmes de Rennes ou ce bœuf improvisé entre Joe Strummer, Dave Stewart et Calvin Russell dans le forum de la Passerelle à Saint-Brieuc.

Si vous cherchez Pierre Iglesias, entre le 18 et le 21 juillet, vous pouvez le croiser à Carhaix. On retrouve aussi son regard sur de nombreuses affiches où il ne manque (parfois) qu’un nom, celui du photographe. Mais qu’importe. Pour leur 28e édition, Les Vieilles Charrues accueillent Chris, Jane Birkin, Iggy Pop, Petit Biscuit et un certain… Ben Harper. Alors, forcément, il sera là. 



bandeau.jpg

Illustration
© Alexia Moutel

MENU

  • Facebook
  • Instagram