Rechercher

Wiseband, artistes à la carte



Texte / Mathieu Perrichet Publié dans le magazine Kostar n°38 - décembre 2013-janvier2014


Empêtrée dans une crise qui semble sans fin, l’industrie musicale se cherche un nouveau souffle. Avec la plateforme Internet Wiseband, Henri-Pierre Mousset, directeur de la start-up installée en Vendée, propose une alternative séduisante en utilisant le modèle du “Direct To Fans”.


À la croisée des chemins entre le mélomane, le geek et l’entrepreneur au nez fin, Henri-Pierre Mousset s’est lancé, en 2007, dans une aventure alors inédite dans l’Hexagone. Son pari ? Permettre aux artistes de bénéficier des outils professionnels nécessaires pour créer leurs produits et les vendre directement au public via le web. Adios donc les distributeurs ! « L’idée a germé en 2001 lorsque j’ai créé mon label Yotanka. Avec mon collaborateur, nous avons décidé de vendre les disques de nos artistes par le biais de leur site Internet. Une alternative économiquement intéressante pour le label mais aussi pour les musiciens. »

Le parcours de cet « originaire du bocage vendéen », âgé de 42 ans, commence sur les bancs d’une école de commerce à Nantes. Puis, durant dix ans, il « travaille aux ressources humaines dans le secteur du transport routier ». Passionné par Internet et « son potentiel d’ouverture sur le monde », il finit par se lancer en autodidacte comme développeur web. Également musicien amateur depuis ses 17 ans et engagé dans une fanfare afro-cubaine basée dans la cité des ducs, Henri-Pierre Mousset en vient à allier ses deux amours en créant d’abord son label, puis la société Yozik devenue Wiseband.


La plateforme offre aux amateurs comme aux professionnels la possibilité de créer leur propre boutique en ligne

La start-up de dix salariés brasse aujourd’hui un chiffre d’affaire sannuel de 500 000 euros. « Une somme qui, depuis 2007, double chaque année. » Il faut dire que sa plateforme, offrant aux amateurs comme aux professionnels la possibilité de créer leur propre boutique en ligne – avec disques et produits dérivés –, a déjà su séduire plus de 15 000 artistes. Parmi lesquels, évidemment, des signatures du label Yotanka : Zenzile, Von Pariahs ou The Procussions. « Avec ce système, chacun développe son propre business tout en établissant et en entretenant un lien privilégié avec son public, commente le directeur pour justifier ce succès. L’artiste, ou le label, reçoit en personne les commandes et peut même envoyer par mail des news. Il est propriétaire de sa fan base, ravie quant à elle de ce contact avec ses musiciens préférés. »

Ainsi, en vendant son savoir-faire, Wiseband répond « complètement » à un marché moribond. « L’artiste fixe lui-même les prix et est rémunéré directement. Cette méthode transforme aussi la façon de consommer du public qui est prêt à payer plus cher que dans un magasin traditionnel. »

Évoluant déjà dans la cour des grands parmi des concurrents allemands, anglais et quelques mastodontes américains – à l’image de Bandcamp – bien implantés dans l’Hexagone, le frenchie Wiseband a encore de l’ambition à revendre. Henri-Pierre Mousset ne se la joue pas fausse humilité et langue de bois, l’avenir pour son entreprise, c’est « être leader européen dans ce nouveau métier ». Sans, pour autant, aller plus vite que la musique.


www.wiseband.com


4 décembre 1993 Aux États-Unis, il apprend la mort de Frank Zappa.

2001 Création de Yotanka et sortie du premier album de Meï Teï Shô.

15 novembre 2002 Naissance de sa première fille.

1er juillet 2007 Création de Yozik, ancêtre de Wiseband.

1er mai 2013 Mise en ligne du site Wiseband.