Rechercher
  • signature 1

Yelle : “ Un peu conne, un peu têtue... un peu Bretonne ! ”

Mis à jour : 9 oct 2019


Interview / Arnaud Bénureau * Photo / Maciezk Pozoga Publié dans le magazine Kostar n°44 - février-mars 2015

Pensez-vous avoir le costume de l’emploi ?

Ça dépend des jours, mais il est certain que j’aime bien jouer mon rôle de chanteuse à fond. Je m’amuse à faire fabriquer des tenues de scène par des gens que j’aime bien. Je pense bien remplir mon rôle.


Comment choisissez vos tenues de scène ?

Pour cette nouvelle tournée, j’ai picoré des choses à droite, à gauche : Jacquemus, Opening Ceremony… Et je continue de collaborer avec mon comparse Jean-Paul Lespagnard, styliste belge qui grandit tranquillement et artiste complice de Mons 2015.


Avez-vous des créateurs fétiches ?

Ce sont toujours un peu les mêmes : Kenzo, Castelbajac… Et ce même s’il y a des petits nouveaux qui arrivent de temps en temps : Coperni, la marque de deux jeunes créateurs que j’aime beaucoup, Lahssan et ses très beaux trenchs…


Dans une autre vie, vous avez été sous contrat avec Reebok. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Je n’ai plus rien. J’aime finalement bien cette liberté de faire ce que je veux avec qui je veux.


Pensez-vous être à la mode ?

Pas toujours. J’aime bien m’habiller avec des vieilleries. Certains trouveront ça ringard, mais je m’en fous un peu.


“Je m’amuse à faire fabriquer des tenues de scène par des gens que j’aime bien.”

Avez-vous déjà retourné votre veste ?

Je ne crois pas. Je suis du genre à camper sur mes positions. Avec ça, je suis un peu conne, un peu têtue… Un peu Bretonne !


Avez-vous pris des vestes ?

Dans des situations amoureuses, oui. Dans la vie en général aussi. Le chemin n’est jamais tout droit. Mais ce n’est pas grave, car ces expériences sont toujours intéressantes à vivre finalement.


En tournée, que trouve-t-on dans votre valise ?

Beaucoup de vêtements. Malgré l’expérience, j’ai toujours du mal à faire une valise légère. Je suis vraiment débile avec ça. On trouve aussi une petite trousse à pharmacie, de la tisane au thym, de l’aspirine… Des trucs de gonzesses qui font attention à leur santé. En tous les cas, ma valise n’est pas très rock’n’roll. On n’y trouve ni drogues, ni bouteilles de whisky.


À qui voudriez-vous tailler un costard ?

Comme beaucoup, je suis lassée de la politique actuelle. Et ce, même si je ne m’en désintéresse pas. Je suis blasée par le retour de Sarkozy qui a été accueilli à bras ouverts. Je suis toujours un peu surprise de la façon dont on zappe facilement le passé en politique.


Quelle personnalité voudriez-vous relooker ?

François Hollande pour qu’il soit plus gai.


Quel est le comble du chic ?

Arriver à l’être sans faire d’effort.


Le comble du mauvais goût ?

Ne pas s’apercevoir que l’on est vulgaire.


Qui a bien pu inventer le verbe s’endimancher ?

Quelqu'un qui n’avait que ce jour-là pour sortir de son placard, son costume trois pièces.


La mode étant un éternel recommencement, que voyez-vous revenir ?

On a déjà fait 15 000 fois le tour du tour ; alors je dirai le pull camionneur.


www.yelle.fr

Illustration
© Elly Olman

MENU

  • Facebook
  • Instagram