BANDEAU.jpg

MENU

Illustration
© Alexis
Grasset

Rechercher

AllttA, Calfornia Dreamin’


Interview / Matthieu Chauveau * Photo / Mathieu Renoult Publié dans le magazine Kostar n°57 - octobre-novembre 2017

L’un possède un flow aussi efficace que versatile, l’autre manie machines et platines comme personne. À eux deux, le Californien Mr. J. Medeiros (The Procussions) et le beatmaker nantais 20syl (Hocus Pocus, C2C) forment désormais AllttA. Rencontre avec 20syl.

Votre rencontre avec Mr. J. Medeiros date de 2004 (featuring sur un titre d’Hocus Pocus). Pourquoi cette collaboration plus poussée depuis un an ?

Dès le départ, on a eu un super feeling. On a évoqué assez tôt l’idée de faire un projet commun, mais il nous fallait du temps et un élément déclencheur. Après la tournée de C2C, Jay m’a proposé le nom d’AllttA et ça a fait tilt. On a commencé à réunir la matière sonore qu’on avait accumulée et on a eu assez rapidement de quoi construire un album.


Vous avez sorti seulement 2 EP sous votre nom, incluant pas mal de featuring. Peut-on considérer The Upper Hand comme votre premier album ?

Oui, d’ailleurs les titres des EP sont également au tracklisting de l’album. Là, on va se lancer dans un projet différent : sortir 9 titres avec 9 visuels en 9 semaines, une sorte de série musicale. Ça va s’appeler Facing Giants et ça commence fin septembre.


“On se laisse la possibilité de bosser « solo » sur notre partie et d’aller au bout d’une idée sans faire trop de compromis vu qu’on a chacun notre domaine.”

Qui fait quoi dans AllttA ?

Jay écrit et chante. Moi, je compose, produit et mixe. Je m’occupe aussi de la créa visuelle, les rôles sont très définis et on se fait vraiment confiance sur nos compétences respectives. On se laisse la possibilité de bosser « solo » sur notre partie et d’aller au bout d’une idée sans faire trop de compromis vu qu’on a chacun notre domaine.


L'album est aussi sorti en version instrumentale… Pourquoi ?

Simplement parce qu’on nous l’a demandé. On a reçu énormément de messages sur les réseaux, donc on a trouvé ça cool que ça puisse exister. On a toujours été fan des faces B sur les maxis. Ça permet des remixes et que d’autres artistes créent des choses nouvelles avec nos morceaux.

  • Facebook
  • Instagram