Rechercher
  • signature 1

Antoine Herniotte, sur le pont



Texte / Vincent Braud * Photo / Vaisseau Fantôme et Antoine Herniotte pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°46 - été 2015

Disparues les moustaches à la José Bové ! Antoine Herniotte est Riquet sur scène dans le In d’Avignon. Riquet sans la houppe. Il a lui-même adapté ce conte de Perrault à la demande de Laurent Brethome, son complice du Menteur volontaire.

Tout a commencé à La Roche-sur-Yon. Dès le collège, puis au Lycée Mendès-France, l’option théâtre est déjà prise. « En fait, j’ai lu très tôt et, pour moi, le théâtre, c’était faire vivre la littérature. » Lorsqu’il est admis au Conservatoire national, le projet se dessine. Et le Genesi de Castelluci à l’Odéon est décisif : « L’énergie et l’inventivité du spectacle, c’est une vraie claque. Un choc physique et intellectuel. »

Les projets s’enchaînent. « Un clash, dans ma vie, m’a paradoxalement poussé à repartir à la découverte de nouveaux territoires. » Le théâtre sur scène, le théâtre comme metteur en scène, le théâtre comme auteur. Avec quelques escapades du côté du son et de la danse avec Daniel Larrieu. Antoine Herniotte touche à tout et ne fixe pas de limites. Avec une idée (presque) toute simple : « vagabonder et me laisser pleinement embarquer à chaque fois qu'on m'invite à faire un pas de côté ; quand on me propose quelque chose que je n'ai jamais pensé faire, mon cerveau s'allume. »


« L’énergie et l’inventivité du spectacle, c’est une vraie claque. Un choc physique et intellectuel. »

Il s’est donc allumé pour ce projet de Laurent Brethome : adapter, pour un jeune public du XXIe siècle, un conte de Perrault écrit à la fin du XVIIe. Une histoire de prince et de princesses comme on n’oserait plus en écrire. Sauf que l’histoire touche à la différence, au beau et au laid (« et à l’idée que l’on s’en fait »), au cœur et à la raison. « Le conte n’est qu’un prétexte, bien entendu. Peut-on échapper à sa prédestination ? Voilà la question. » n Demain ? Antoine Herniotte n’y pense pas trop, profitant de ce moment de théâtre exceptionnel. Bientôt un travail avec Victoria Belem Martinez, une acrobate contorsionniste puis une nouvelle création avec Laurent Brethome. Toujours sur le pont.

Illustration
© Elly Olman

MENU

  • Facebook
  • Instagram