Search
  • signature 1

Clotilde Hesme : “Ambassadrice Chanel, c’est plutôt cool !”


Interview / Arnaud Bénureau * Photo / Tangui Jossic pour Kostar Publié dans le magazine Kostar n°46 - été 2015

Pensez-vous avoir le costume de l’emploi ?

Je sais qu’il y a beaucoup d’acteurs qui pensent être des imposteurs. De mon côté, j’ai peut-être certaines névroses, mais certainement pas celle-ci. Là où je suis, je me sens bien et j’ai travaillé en ce sens. Travailler avec des gens que j’aime, c’est un luxe que je me suis offert dès le début. Je ne pourrais pas être généreuse avec des gens que je n’estime pas beaucoup.


Quel rapport entretenez-vous avec la mode ?

Un rapport ambivalent. Je n’y attache pas beaucoup d’importance et en même temps, je sais qu’il faut jouer un peu le jeu. Mais, ce jeu me fatigue très vite. Je déteste le shopping. Alors souvent, j’emprunte ou je rachète les vêtements des tournages. Par exemple, les t-shirts de L’Échappée belle, je les ai un peu tous achetés. Ils sont signés d’une jeune styliste super, G.Kero. J’aime bien découvrir de jeunes créateurs. Après, j’ai quand même la chance d’être ambassadrice Chanel.


Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Ça veut dire qu’il y a une collaboration artistique. Ils viennent voir ce que je fais. Je vais voir ce qu’ils font. Ils me prêtent des vêtements. Et en retour, je représente la marque à travers des événements à l’étranger. C’est plutôt cool, quoi !


Avez-vous des créateurs fétiches ?

J’adorais Martin Margiela à ses débuts. En fait, j’adore surtout les vêtements qui ont une histoire. J’ai des sacs entiers de fripes. J’accumule beaucoup en me disant que ça pourrait toujours servir sur un film.


Que signifie être à la mode ?

Ça veut dire la suivre. Et c’est une sensation assez terrifiante car la mode se démode à une vitesse folle.


Pensez-vous être à la mode ?

Non, car maintenant, je commence à durer.


“J’adore surtout les vêtements qui ont une histoire.”

Avez-vous déjà retourné votre veste ?

Jamais.


Avez-vous déjà pris des vestes ?

Ah ça oui. Des vestes amoureuses, pas mal. Et professionnelles aussi d’ailleurs. Même si j’en ai pas l’air comme ça, j’ai vécu.


À qui souhaiteriez-vous tailler un costard ?

C’est difficile, mais j’essaie d’appliquer les accords toltèques : ne pas dire du mal, entre autres. Je pense que l’on s’abîme un peu à dire du mal des autres.


Quelle personnalité souhaiteriez-vous relooker ?

François Hollande…


À croire qu’il n’a pas de chance, car dans le dernier Kostar, c’était déjà tombé sur lui…

Oh merde. C’est horrible. Le pauvre. En même temps, il le cherche un peu avec ses costumes bien coupés.


Quel est le comble du chic ?

Le silence et la lenteur.


Et du mauvais goût ?

Le tweet. Je déteste ça.


La mode étant un éternel recommencement, que vont-ils bientôt remettre au goût du jour ?

Tout ce qui est moche revient à la mode. Je vous laisse donc le choix.


Demain, vous organisez une soirée costumée. Quel en serait le thème ?

J’habite dans une cour et on vient de se mettre d’accord sur le thème de notre prochaine soirée : East Coast, West Coast.


Finalement, cet été, serez-vous espadrilles ou claquettes ?

Espadrilles ! La claquette, ça fait piscine et ça fait peur.



L’Échappée belle, un film d’Émilie Cherpitel.

Les Revenants, saison 2.

Chocolat, un film de Roschdy Zem avec Omar Sy.

Illustration
© Elly Olman

MENU

  • Facebook
  • Instagram