BANDEAU.jpg

MENU

Illustration
© Alexis
Grasset

Rechercher

L'automne des festivals


Maintenant Festival / Mécaniques Discursives mural - LaVallée 2018 © Yannick Jacquet

Dossier réalisé par Barbara Le Guillou Publié dans le magazine Kostar n°72 - octobre-novembre 2020

L’Ouest est une terre de festivals et ils nous ont terriblement manqué. Un dossier consacré aux festivals d’automne ? Inespéré ! Dès que les infos sont arrivées – au compte-gouttes –, nous l’avons programmé. Si les conditions sanitaires rendent les grands rassemblements debout impossibles et les choses difficiles à planifier, les organisateurs font en sorte d’être au rendez-vous du public et nous sommes heureux d’être à leurs côtés.


De toute urgence

Maintenant festival, c’est tout de suite pour une 20e édition anniversaire singulière. Si la crise sanitaire ne favorise pas la fête électro, quelques concerts et performances au rendez-vous néanmoins, à l’Antipode notamment. Le festival maintient, sur 10 jours, expositions et conférences avec 40 artistes et intervenants dans 14 lieux de Rennes Métropole. Le génie Joanie Lemercier, qui signe l’identité graphique de l’édition, s’expose à l’Hôtel Dieu et au Vieux Saint-Étienne. Rendez-vous place Sainte-Anne pour les Mécaniques discursives de Fred Pernelle & Yannick Jacquet. Plusieurs installations (dont celle de David Bowen) au Pont des Arts à Cesson-Sévigné, au Grand Cordel, et Flavien Théry à la Quinconce Galerie de Montfort-sur-Meul présenté par Le Bon Accueil.

Maintenant Festival, Rennes Métropole, 2 au 11 octobre.


Enchantéé !

Julie Depardieu / DR

Programmé initialement du 23 au 29 mars, le festival Les Émancipéés a été reprogrammé du 28 septembre au 5 octobre. On reste donc confiant pour que le festival puisse avoir lieu avec un line up à peine amputé et aussi enrichi de nouvelles propositions. 23 rendez-vous et 7 créations sur 8 jours de festival car Les Émancipéés s’applique à ne pas être dans la simple déclinaison des tournées. 7 concerts donc avec Olivia Ruiz, Jeanne Cherhal, Cali, Vincent Delerm, Anne Sylvestre, La Grande Sophie et Bastien Lallement. Puis, en création, le spectacle de L (Raphaëlle Lannadère), des lectures musicales : Julie Depardieu pour les mots d’Edna O’Brien, Amira Casar et Da Silva pour ceux de Chantal Thomas, Philippe Besson… Une causerie de Didier Varrod avec Alex Beaupain et François Mary. Des lectures/théâtres : Christine Angot et Léonore Chastagner, ensemble, pour la lecture de deux textes inédits ; Tania de Montaigne pour Noire. Une sieste acoustique, une expo… Des propositions transversales et décomplexées. Une parenthèse enchantéé avec deux é comme le nom du festival, “pour s’affranchir de la grammaire, marquer une égalité et sourire à la nuance” !

Les Émancipéés, Vannes et Arradon, 28 septembre au 5 octobre.


English touch

© Aymeric Le Pesant

Pas plus la Covid que le Brexit ne viendront à bout du Dinard Film Festival. Si les Anglais ne peuvent être au rendez-vous, leurs films s’y affichent sans complexe. L’édition 2020 présente une sélection de longs métrages résolument engagés, que ce soit du côté de la compétition ou des avant-premières. Un hommage à Alan Parker, les séries Quiz et A very english scandal de Stephen Frears qui est l’invité d’honneur de l’édition. Et le très intéressant focus Windrush. Pas de festival du cinéma britannique à Dinard sans un jury glamour. Présidé par Emmanuelle Béart, il réunit Sara Forestier, Vincent Dedienne, Cédric Kahn…

Dinard Film Festival, 30 septembre au 4 octobre.


À livres ouverts

Sarah Chiche © Hermance Triay

L’ancien maire de La Baule n’avait pas voulu d’Écrivains en bord de mer cet été. Le nouveau les a réclamés en octobre. Ainsi donc, les éditions Joca Seria programment trois jours consacrés à la littérature contemporaine sur le thème Retrouver l’espoir. Au rendez-vous, Chloé Delaume, Sarah Chiche, Emmanuelle Pireyre, Laurence Vilaine, Yoann Barbereau, Sylvain Prudhomme, Emmanuel Ruben ou Camille de Toledo. La liste des invités devrait s’allonger. Et si les lecteurs sont aussi pressés de retrouver les auteurs qu’ils l’ont été de lire à la réouverture des librairies après le confinement, on mise sur un franc succès du festival de littérature.

Écrivains en bord de mer, La Baule, 22 au 24 octobre.


En ordre de marche

Yseult / DR

Les Indisciplinées, c’est un festival qu’on ne voudrait manquer pour rien au monde. Pour sa promesse : “Se jouer des certitudes, jongler avec les possibles”. Pour son affiche : RK, Thruston Moore Group, French 79, Yseult, Alain Damasio et Yan Pechin, P.R2B, Marc Mélia, Thousand… L’équipe de L’Hydrophone prévoit les concerts assis dans sa salle mais aussi dans d’autres lieux. Alors on les suit aveuglément dans leur envie de maintenir 85% à 90% de la programmation originale (Gaël Faye, Helena Hauff et Maud Geffray ne seront pas là) pour “une édition sur le fil, qui oscille entre abstraction et réalité, à la fois utopique et tangible”. Mention spéciale au visuel de l’édition, une photo de Matthieu Venot dont Kostar a récemment présenté un portfolio.

Les Indisciplinées, Lorient, 29 et 30 octobre, + 5 au 14 novembre.


Édition cadeau

© Alex Alice / Rue de Sèvres

Les Utopiales ont compris très tôt que l’édition 2020 ne pourrait pas être comme les autres. Alors les organisateurs ont décidé de s’adapter car, pour rien au monde, ils n’auraient voulu manquer ce rendez-vous annuel avec le public. Exit, le grand brassage dans la grande halle de la Cité des Congrès. Direction des rendez-vous conviviaux en petits comités disséminés un peu partout à La Cité, mais aussi au CIO, au lieu unique… Beaucoup de débats et conférences sur la thématique Traces. Et une édition cadeau puisque l’entrée est en accès libre sur réservation au préalable alors que rien n’est gratuit ni dans le propos, ni sur le fond, aux Utopiales !

Les Utopiales, festival international de science-fiction, Nantes, 29 octobre au 1er novembre.


Génération Z

Mes frères © Philippe Chancel

Si le Festival TNB continue de se jouer des formats, des disciplines et des genres, il ambitionne cette année de se consacrer à la jeunesse. « Parce qu’elle a été la grande sacrifiée de la Covid-19 avec la fermeture des établissements scolaires, parce qu’elle hérite d’une planète meurtrie sur le plan écologique, d’une société inquiète de son avenir… » Ateliers, masterclass, émissions de radio donneront la parole aux jeunes avec le concours de Patrick Boucheron, Aurélie Charon, Joëlle Gayot et Valérie Mréjen. Sinon une trentaine de propositions qui permettent de faire dialoguer théâtre, danse, cinéma, musique et arts plastiques. Présentation de Mes frères, la pièce que Pascal Rambert a écrit pour Arthur Nauzyciel. Elle aurait dû être créée au TNB mais le sera d’abord à La Colline à Paris avant d’arriver à Rennes. Kaori Ito, Mette Ingvartsen pour la danse. La performance assez stupéfiante de Steven Cohen en regard de la saison Africa2020. La création de L’Étang de Robert Walser par Gisèle Vienne, celle de Ludovic Lagarde. Mailles de Dorothée Munyaneza. À Rennes et en métropole, le Festival TNB, c’est le plus sûr moyen d’être à la fois surpris et bousculé.

Festival TNB, 10 au 21 novembre, Rennes.


Les films du monde au rendez-vous

Tel Aviv on Fire © Patricia Peribanez - Samsa Film

On aurait vite fait de conclure que réunir les cinéastes des 3 Continents (Afrique, Asie, Amérique latine) n’est pas chose aisée à l’heure de la Covid-19. Ce serait oublier qu’en plus de 40 ans, le festival de cinéma en a vu d’autres avec des conditions de voyage qui n’étaient simples, ni pour les cinéastes, ni pour les films. L’équipe s’inscrit dans un élan de solidarité avec l’ensemble de la filière cinéma (salles, festivals annulés, films non présentés, professionnels en difficultés). Avec l’objectif d’être au plus près des éditions précédentes, compétition internationale, sélection officielle élargie pour montrer les inédits de 2020. Hommage à la Shochiku, grand studio japonais qui fête son centenaire, cycle autour des contes au cinéma…

Festival des 3 Continents, Nantes et Loire-Atlantique, 20 au 29 novembre.

  • Facebook
  • Instagram